L'horreur (peut) être humaine...

Publié le par Christian Vanneste

Dans le mythe de Sisyphe, Albert CAMUS écrivait "il n'y a qu'un problème philosophique vraiment sérieux : c'est le suicide. Juger que la vie ne vaut ou ne vaut pas d'être vécue, c'est répondre à la question fondamentale de la philosophie"... Il ajoutait peu après "je vois que beaucoup de gens meurent parce qu'ils estiment que la vie ne vaut pas la peine d'être vécue. J'en vois d'autres qui se font paradoxalement tuer pour des idées ou des illusions qui leur donnent une raison de vivre".

Deux événements tragiques viennent de donner une intensité poignante à cette réflexion : les attentats en Algérie et au Maroc et le massacre de Virginie. Non seulement il y a eu suicide, mais encore assassinat collectif dans les deux cas, comme si le désir morbide de nier l'humanité en soi et chez autrui tendait au paroxysme.

Des événements que tout sépare, dira-t-on ? Non, leur communauté est bien celle que soulignait Albert CAMUS : dans une société trop matérialiste et égoïste l'expression fanatique de la croyance et de la haine de ceux qui accumulent les richesses se rejoignent car elles sont toutes les deux la désespérance face à l'absence d'un ordre légitime et porteur de sens, un ordre que le partage équitable des richesses produites par l'économie de marché peut renforcer, mais qui doit avant tout s'appuyer sur des croyances éthiques et spirituelles. C'est dans cette perspective que les grandes religions monothéistes portent des valeurs essentielles. Mais c'est aussi la condition pour que les sociétés fondées sur la démocratie libérale ne sombrent pas dans la décadence...

La proximité avec les victimes algériennes, marocaines et américaines est trop grande pour que nous ne nous sentions pas nous mêmes victimes : la folie du monde ne doit pas nous faire oublier que dans chaque homme, il y a notre frère...

Commenter cet article

Ticetac 20/04/2007 22:50

Tout à fait d'accord avec votre post monsieur le député! Oui bravo!

Zapatrick 20/04/2007 12:08

STATISTIQUES DES DENOMINATIONS RELIGIEUSES DANS LE DISCOURS DES CANDIDATS A LA PRESIDENCE
Jean VERONIS, Professeur de Linguistique et Informatique à l'Université de Provence a eu "l’idée d’aller voir comment les candidats utilisent les mots religion(s), chrétien(s), catholique(s), protestant(s), juif(s) et musulman(s) dans les discours. Comme toujours, je rapporte les fréquences à 100 000 mots. Voici la répartition (comme je l’ai déjà dit dans d’autres billets, je n’arrive pas à avoir les discours des autres candidats, qui sont d’ailleurs souvent improvisés et ne laissent pas de trace écrite) :
 

On voit que Sarkozy est, de loin, le candidat qui met la question des religions au centre de la campagne. Jusqu’ici, il parlait surtout des juifs (tiens, y aurait-il des voix à prendre de ce côté-là ?), très peu des musulmans (à part bien sûr les histoires d’excision et de moutons dans les baignoires). Derrière lui vient Le Pen, qui parle des trois religions, et pas mal des musulmans (détrompez-vous, il n’en dit pas de mal, bien au contraire : depuis l’automne 2005, le FN a changé de stratégie - il y a des voix à prendre de ce côté-là aussi). En troisième position vient Bayrou, qui parle de la religion surtout pour défendre la laïcité. Les autres parlent peu des religions, voire pas du tout. Un petit point remarquable : dans tous ses discours, Royal n’a jamais prononcé les mots chrétien(s), catholique(s) ou protestant(s), ni d’ailleurs le mot religion(s). Faut quand même pas exagérer. Les électeurs de gauche peuvent peut-être avaler le sabre, l’encadrement militaire, la Marseillaise et le drapeau, mais quand même pas le goupillon !"
Source : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=22774

la soeur de Bianca 20/04/2007 05:29

@ Patrick Monteau
Je suis bien contente que tu aies découvert à quel point l'amitié était un sentiment fort et précieux. Effectivement, elle enrichit nos vies. Et la véritable amitié est éternelle.
Je te souhaite de voir grandir cette amitié.
Barbara.

MONTEAU PATRICK 19/04/2007 19:30

Tu as bien raison "la soeur de Bianca" . Bisous.
C'est Patrick qui décidemment aime bien ce blog et les gens qui le fréquente.
Je voulais ajouter qq chose qui à rien à voir avec le sujet pour dire que finalement je préfère l'AMITIé que me propose celui dont j'étais amoureux car l'amitié est la plus belle des preuves d'amour et elle est saine car sans sexualité et permet aussi de s'épanouir, de voyager et de partager les merveilles que la VIE offre aux humains que nous sommes tous.
Amitiés

la soeur de Bianca 19/04/2007 18:44

Pour contrer le néo libéralisme, il  faut que chacun y mette du sien. C'est trop facile de se défausser sur les hommes politiques. Montrons nous de vrais citoyens. Etre citoyen, ce n'est pas uniquement voter. Par exemple, si personne ne fréquentait les grandes surfaces les dimanches d'ouverture, les employés pourraient profiter de ce jour de repos en famille. Et les grandes surfaces renonceraient à leur projet d'ouverture tous les dimanches.