Parti socialiste : Royal ou Aubry ? Faut-il en pleurer ? en rire ?

Publié le par Christian Vanneste

Bien sûr, on serait plutôt tenté de se prendre les côtes. Ce parti donneur de leçons qui pousse les querelles en son sein jusqu’aux prétoires parce que la tricherie parait avoir marqué le vote de ses militants, peut légitimer bien des mines réjouies sur les bancs de la droite. La querelle des Anciens et des Modernes, le troupeau d’éléphants groupé derrière la Méremptoire, face à la Madone de la Bravitude, parait surtout appartenir à une autre querelle, celle des Bouffons.

Mais le rire se fige bientôt quand vient la réflexion. Il est stupéfiant que l’un des deux grands partis de gouvernement ait pu offrir sur quelques semaines une tragi-comédie en trois actes : 1er acte : Le refus de soutenir le gouvernement dans sa lutte contre la crise, alors que partout ailleurs existe un consensus. 2ème acte : La bataille des motions absconses, totalement étrangères aux préoccupations réelles et graves de la population et du pays. 3ème acte : La partie de Dames, implacable et féroce. Comment veut-on plus sûrement dégouter les Français de la Démocratie ? Comment peut-on dire plus clairement que leurs problèmes n’intéressent pas les politiques dont l’avenir est de toute manière assuré et qui ne visent que le Pouvoir et ses places ?

Qu’un parti constitué d’apparatchiks, dont la plupart n’ont vécu qu’au sein de la politique et de ses appareils avant de devenir Maire ou Président de collectivité territoriale, Député ou Sénateur, louvoyant d’un courant à un autre, de Ségolène à Martine au gré de leur arrivisme, puisse sombrer dans cette double dérive de la lutte intestine et de la tricherie ne m’étonne pas. Mais attention que cela ne soit pas terriblement révélateur de ce qu’est devenue la politique de notre pays : luttes sans merci d’ambitions prêtes à tout pour le pouvoir.

Si Brunehaut a eu sa Frédégonde, le roi a eu aussi son Duc de Guise.

Commenter cet article

seb 25/11/2008 19:56

 
Quelques remarques :
Dégoûter les Français de la Démocratie ? Non. De la politique politicienne, qui soyons réaliste, sévit aussi bien à l'UMP qu'au PS...Sans aucun doute.
1er acte : en la circonstance, l'UMP est aussi fautive que le PS. Si Hollande et cie n'ont pas fait "l'union sacrée"...Monsieur Fillon a été loin de l'image de "rassembleur" en la circonstance. Peut on proposer une alliance à un parti qu'on insulte dans le même temps ? Partout il y a eu consensus ? Oui...Mais le parti au pouvoir a reconnu ses torts...Et a pris en compte les idées de celui qui le rejoignait. C'est çà l'Union sacrée : on gouverne, un temps, ensemble...Et non, l'un des deux partis s'agenouille devant l'autre. Si le PS l'avait fait...Quelle réaction aurait donc eu ses électeurs selon vous ?
La bataille des motions était parfaitement risible dans le sens où elles étaient obsolètes depuis la crise. Mais l'UMP aurait bien tort de donner des leçons. Les parlementaires UMP n'ont ils pas travailler sur un budget obsolète, complètement loufoque, et faisant preuve d'un optimisme oublieux de la crise et de ses conséquences sur l'économie ?
Quant à la bataille des Dames...L'UMP a connu, encore récemment, sa bataille entre "Dominique" et "Nicolas" et cela n'était pas tellement pour plaire au pays ! Et que voit on maintenant ? Bertrand, Copé, Devedjian, et cie...Qui font leur Cour...Et un "G7" ministériel qui n'a d'autre but que d'humilier Monsieur Fillon en remettant en cause son autorité ! En quoi est ce mieux ? Et je ne parle même pas des bisbilles entre "conseillers" présidentiels qui "refont" les discours du Président pour y mettre leur empreinte...Ainsi un discours "Gaino" a été "retapé" par Soubise, etc.
On pourrait aussi rappeler que si le PS est bien mal au point...Lui, au moins, continue d'avoir un leader élu par ses militants...Contrairement à l'UMP, qui jalousie ou crainte présidentielle oblige...N'a plus de Président de parti...Ce qui, sans conteste, affaibli le parti !
Mais aussi le Président...Puisqu'il assure un rôle qui ne devrait plus être le sien : Président de parti. Cela a évidemment un effet sur "la fonction présidentielle". Comment se montrer "au dessus des partis" quand on est à ce point impliqué dans les affaires d'un parti ?
A quand le retour d'une ELECTION du President de l'UMP ? N'y aurait il donc personne pour prendre la relève de Nicolas Sarkozy ?
Sinon, quelques infos :
**Pantouflage...A l'intérieur :
Un ministre, qui a fait ses calculs avance une idée : «il y a six places à l'UMP en janvier et huit places éligibles pour les élections européennes, en juin », cela lui donne quatorze places à proposer à ceux qui quitteraient le gouvernement !
http://www.lefigaro.fr/politique/2008/11/25/01002-20081125ARTFIG00004-sarkozy-prepare-son-retour-sur-la-scene-interieure-.php
Comme quoi, PS et UMP c'est du pareil au même, sur la question.
**Pantouflage à l'extérieur :
Jean Quatremer dresse sur son blog une description édifiante des pratiques politiques  françaises pour les élections européennes :
"La France va encore offrir un triste spectacle lors des prochaines élections européennes : comme d’habitude, les partis politiques, maîtres de la composition des listes et donc des places éligibles dans un système proportionnel, vont récompenser leurs affidés sans considération pour le travail effectué par les sortants (…) De fait, en Allemagne, par exemple, député européen est un choix de carrière. Si on se fait élire à Strasbourg, c’est en général pour trois mandats : le premier pour apprendre, le second pour être efficace, le troisième pour transmettre. C’est du solide, c’est du made in Germany. En France (...), on case ses copains, les battus du suffrage universel, ceux qui sont bien vus par les instances dirigeantes des partis. Dans cette logique, il vaut mieux passer son temps à Paris à faire sa cour plutôt qu’à travailler à Strasbourg ou à Bruxelles (…) "
Parmi les futurs exclus de l’UMP, Jean Quatremer cite André Lamassoure et François Grossetête qui risquent de se retrouver en troisième position sur les listes respectives du Sud-Ouest et du Sud-Est. Et cette troisième position ne leur assure pas d’être réélus.
C'est beau la politique ! Et dire que l'UMP brandit en permanence le "mérite" comme une valeur du parti ! Pour les autres sans doute...Non ?
Comment faire aimer l'Union Européenne ? En y mettant les copains ! Sur que cela va améliorer l'image de l'UE auprès des citoyens !  
**Sinon, l'UMP a beau jeu de se moquer du PS...Puisqu'on ne cesse à l'UMP de supplanter le PS dans ses travers !
Le député Jean Dionis du Séjour a fait adopter en commission un amendement au projet de loi audiovisuel qui prévoit d’étendre le paiement de la redevance TV à
“toutes les personnes physiques (…) qui ont contracté un abonnement avec un fournisseur d’accès à internet“. (Car c'est bien connu...Tous ceux qui ont le Net...Vont voir le JT !)
Et un nouvel impôt...
Même si l’amendement était corrigé pour ne prendre en compte que les abonnements à Internet accompagnés d’une offre de télévision, la disposition resterait probablement inacceptable. Actuellement, il n’est pas possible de s’abonner à Internet chez l’un des trois principaux FAI (Orange, SFR ou Free) sans souscrire à l’offre de télévision. Dès lors, le simple fait de s’abonner à Internet, même sans téléviseur et sans la volonté de profiter des chaînes de TV offertes, serait générateur du paiement de la redevance TV !
Une taxe de 0,9 % sur les opérateurs télécoms est déjà prévue pour financer l’audiovisuel public.
“La période économique que nous traversons ne permet que difficilement d’augmenter le montant (de la redevance), pour des raisons évidentes de pouvoir d’achat“ explique Jean Dionis du Séjour.
C’est sûr que racketter les internautes va préserver leur pouvoir d’achat…!
Et pendant ce temps là...Les chaines privées sont exemptées de taxes !
A l'UMP on a une conception particulière sur l'effort partagé ! Ai je précisé que les parlementaires ainsi que le Président, les Ministres, bref en gros le personnel d'Etat...Qui dispose d'Internet...Lui n'aura pas à payer ladite taxe...?
http://www.pcinpact.com/actu/news/47468-redevance-audiovisuelle-television-abonnement-internet.htm