Hommage aux Harkis.

Publié le par Christian Vanneste

Je me suis rendu ce matin à la commémoration de la journée nationale d’hommage aux harkis, à Roncq.

 

 

Depuis 2001, ce 25 septembre, la République rend hommage aux Harkis et à tous les membres des formations supplétives en Algérie.

 

 

Je tenais donc à redire ici, aujourd’hui, la gratitude de la Nation toute entière à ces courageux combattants qui sont restés fidèles au drapeau français.

 

 

Je participerai également aux commémorations, ce soir, à Tourcoing mais aussi à Lille. Mon suppléant, Christian DESMET, me représentera à la cérémonie d’hommage à Neuville-en-Ferrain.

 

Commenter cet article

belaid 01/10/2006 16:10

salut monsieur
tout d'abord je vous salut vous et votre travail uqi inorme est tres significatif .
pour me presenter je suis un jeune algerien petit fils d'un harki "Blaid Mouhoub"  qui a vicu  et travailler apres la guerre au 19 rue de Roubaix
et je viens d'aprendre que durant la période qu'il a passé chez vous il a eu un garçon dont j'ignore le nom ni le nom de la mere .
je vous demande de bien vouloire m'aider a le trouver et merci d'avance .

elroy 29/09/2006 11:18

lutte anti française....il était  avocat il n'ont pas posé de bombe non plus...
cela dis le discour est scandaleux si il est authentique

Pro-Vanneste 28/09/2006 12:10

Honte : des Français décorés en France pour leur lutte anti-française

"Le vendredi 13 janvier 2006, s’est déroulée, aux « Salons Vianney », 98 Quai de la Râpée, à Paris, 12ème, dans la soirée, une cérémonie solennelle, mais aussi fraternelle et conviviale, au cours de laquelle de nombreux compagnons de lutte français ont été décorés par les autorités diplomatiques et  consulaires algériennes, pour l’aide active et effective qu’elles nous ont apportée pendant de la guerre de libération nationale".

Ainsi est annoncée sur le site officiel du consulat d'Algérie à Paris la sympathique soirée où des Français ont été décorés en France par des étrangers pour avoir aidé ceux qui se battaient, les armes à la main, contre les soldats français en mission de maintien de l'ordre dans un département français. On touche le fond : le FLN a tué des soldats français, assassiné des civils français en France et il vient récompenser en France ses complices français sans la moindre indignation officielle, ni demande de repentance toujours unilatérale.Voici deux noms de décorés parmi d'autres : Roland Dumas, Jacques Vergès... qui se sont entendus dire lors du discours du Consul à leur intention et à celle d'autres porteurs de valises :

"Grâce à vous, une large frange du peuple de France avait fini par comprendre que la colonisation n’avait pas, ne pouvait pas avoir d’effet bénéfique et qu’elle n’était, en fait, dans le fond comme dans la forme, que le pillage organisé d’un pays au profit d’une infime minorité, avec comme corollaire, la paupérisation de tout un peuple et la négation de sa culture et de sa civilisation".

Quand l'honneur de la France sera t-il relevé? Quand cessera t-on d'accepter que notre pays soit ainsi traîné dans la boue? Il faudra pour cela la connaissance de la Vérité et le courage de l'annoncer...
Lahire (via Bafweb)
Posté le 28 septembre 2006 à 11h35 | Lien permanent | Commentaires (0)
 
Les harkis vont apprécier....

Têtuniçois 27/09/2006 19:42

Tout à fait d'accord avec son discours !
Mêmes devoirs mêmes droits !
Prenons le homo et changeons la loi pour ouvrir le mariage républicain aux homosexuels .

PSEUDO 27/09/2006 12:10

Au sujet du film "Indigènes", Rachid Bouchareb dit :
"Les jeunes ont besoin de repères. De retrouver des modèles, des raisons d'être fiers et d'espérer. Mes héros sont leurs ancêtres. J'ai voulu leur montrer des hommes qui avaient du courage, l'esprit de sacrifice et sont morts au champ d'honneur. Nous sommes tous des enfants de la France, de la République. Il faut donc arrêter d'accumuler les rancoeurs, les frustrations, de creuser un fossé entre les différentes communautés, d'instaurer un climat de haine et d'incompréhension mutuelles."
Article du Figaro : http://www.lefigaro.fr/culture/20060927.FIG000000129_rachid_bouchareb_et_ses_soldats_oublies.html