Je prends les Français à témoin !

Publié le par Christian Vanneste

La condamnation d’un parlementaire pour un délit d’opinion relève évidemment d’une profonde remise en cause de la démocratie.

 

D’abord parce que, même après le vote d’une loi, un représentant du peuple doit pouvoir expliquer pourquoi il s’y est opposé. Il n’ y a pas de délit à effet rétroactif !

Ensuite, parce que la déclaration des droits de l’Homme et la Convention européenne protègent la liberté d’expression.

Enfin, parce qu’une décision de l’autorité judiciaire à l’encontre d’un parlementaire en matière d’opinion exerce une pression sur le pouvoir législatif qui porte atteinte à sa liberté de débattre.

La loi votée en décembre 2004 était une telle menace à l’encontre de la liberté d’opinion que le Ministre de la Justice de l’époque, Monsieur Perben, avait déclaré, le 7 mars 2004, à l’Assemblée Nationale : « ce dispositif ne remet aucunement en cause la liberté d’expression ni la possibilité pour celles ou ceux qui sont légitimement impliqués dans les débats sur les valeurs de continuer à exprimer ce qu’ils pensent sur les modes de vie, les orientations sexuelles ou sur tout autre sujet. »

Monsieur Clément, alors rapporteur du projet de loi et aujourd’hui Ministre de la Justice précisait le même jour : «  la liberté d’organiser des débats de société, sur l’homoparentalité par exemple est indispensable dans une société qui veut préserver la liberté d’expression. »

Il est donc aujourd’hui plus grave d’exprimer une opinion qui échappe au politiquement correct imposé par je ne sais qui, que d’agresser l’archiprêtre de Notre Dame de Paris au cours d’une parodie de mariage homosexuel dans l’enceinte de la cathédrale. Ces faits de violence extrêmement graves, à l’encontre d’une personne, ont été classés sans suite, comme Monsieur Clément l’a indiqué lors d’une réponse à une question du député Claude Goasguen.

Il est aujourd’hui interdit sous peine de poursuite à tout citoyen d’exprimer un jugement négatif à l’encontre du comportement homosexuel. Cela signifie que ni un chrétien, ni un juif, ni un musulman ne peuvent exprimer la conviction qui est celle qui découle de leur foi sur cette question.

Seul un humoriste a peut-être encore ce droit. Qu’un discours politique soit moins libre qu’un sketch montre à quel niveau sombre la démocratie dans notre pays.

NB: Le lien permettant de laisser vos messages n'ayant plus l'air de fonctionner (il a du sauter face à l'affluence...!), n'hésitez pas à laisser de nouveaux commentaires sous l'article "entente parlementaire"

Commenter cet article

Louis 10/04/2007 22:50

"Personne n'est inférieur à personne pas plus que quelqu'un est supérieur" (Domess)
Bien sûr, et le député Vanneste n'a jamais dit le contraire !

Domess 10/04/2007 22:12

Ok, je suis pour la liberté d'expression mais surtout pas à sens unique. Oui on a eu tort de vous condamner pour ce que vous avez dit, mais vous avez eu tort de le dire.
Les homosexuels ont le droit d'exister et de le dire, autant que vous avez eu le droit de dire ce que vous avez dit, même si je ne vous approuve pas dans ce sens.
Personne n'est inférieur à personne pas plus que quelqu'un est supérieur. Chaque personne a été mise sur terre pour exister en tant qu'être unique et complémentaire aux autres. Ne l'oubliez jamais.
Dieu est seul juge de ce que nous sommes et de ce que nous avons fait avec ce qu'il nous a donné
Je ne vous juge pas, je dis simplement que tout le monde a le droit de penser ce qu'il veut, a le droit de le dire aussi mais a le devoir d'accepter ce que les autres pensent et disent
 

Tiago 20/03/2007 22:18

Monsieur Vanneste,
Je vous apporte mon entier soutien dans la lutte que vous menez pour la liberté d'expression. Votre condamnation est inique car contraire à la Consitution française. La condamnation injustice dont vous avez été la victime montre la dérive sectaire de la "république des juges".
M. Sarkozy, quand allez-vous enfin entendre raison et accorder l'investiture à M. Vanneste pour les prochaines élections législatives ?
Le terrorisme intellectuel, médiatique et liberticide du lobby homosexuel est illégal et inadmissible.
M. Vanneste, continuez votre combat. Vous n'êtes pas seul !!!
 
 

Mathilde 01/08/2006 07:38

A noter que l'homosexualité existe depuis fort fort longtemps...Et pourtant nous sommes toujours là, bien vivants, sur cette planète.(Plus pour longtemps, je l'espère, vu ce que j'ai pu lire ici)La seule différence est qu'aujourd'hui certains revendiquent leur droit au bonheur. Scandale !Je me réjouis de voir certains de mes amis se foutre (huhu) totalement de vos avis, et s'aimer, tout simplement. Vivre leur vie dans un mépris total de votre aigreur menée par votre peur.Peur de quoi, d'ailleurs ?Ils sont près de vous, faite attention, vos voisins, vos collègues, certains de vos amis peut être...Ces monstres aux écailles luisantes et aux doigts crochus.Peut être verrez vous ces mêmes écailles pousser sur le dos de certains de vos enfants.Là vous ferez le choix.Les forcer à jouer la comédie du bonheur, ou bien leur caresser le coeur.Il n'ya pas si longtemps, l'émancipation des femmes faisait scandale.Quiiii va s'occuper des enfants ?! Hin ?!Considérez vous, Monsieur (et je met la majuscule, je suis bien gentille, vu ce que je pense de votre personne) le député, que les femmes qui se permettent de travailler sont un danger ?Les vilaines ! Bouh !Mathilde - Humaine, tout simplement.

C'est Evident 20/07/2006 15:01

le post 1489 ne ridiculise que son auteur(e). Mais alors là, drastiquement !!!