Si Noël Mamère n'existait pas, il faudrait l'inventer !

Publié le par Christian Vanneste

Réunion, ce matin -après la réunion convoquée en urgence des députés du groupe UMP-, de la Commission des Lois afin d’examiner les amendements sur le Projet de loi constitutionnelle de Modernisation des Institutions de la Vème République (discussion qui reprendra cet après-midi après les Questions au gouvernement).


J’ai notamment eu l’occasion de prendre la parole à deux reprises : ma première intervention portait sur le mode de scrutin.


J’ai donc rappelé que les parlementaires sont certes des représentants mais qu’ils ne représentent pas des convictions ou des courants mais des citoyens lesquels peuvent parfaitement voir leurs opinions évoluer pendant un mandat. Ils ont simplement confié à leur représentant l’expression de la Volonté générale. Pour reprendre la fameuse distinction de Max Weber, être parlementaire ne consiste pas à participer à une confrontation d’opinions mais à détenir la responsabilité d’écrire la loi au nom du peuple et dans l’intérêt du pays plutôt qu’en conformité avec telle ou telle idéologie. Tout le monde aura compris que je défends plus que jamais le scrutin majoritaire par circonscription sans aucun recours à la proportionnelle dans la logique des pays anglo-saxons. Ceux-ci n’ont jamais connu de menace totalitaire alors que le NSDAP n’a pu prendre le pouvoir en Allemagne que par le biais de ce mode de scrutin. Ainsi, pour moi, la proportionnelle est dangereuse. Elle n’est pas l’expression de la démocratie, et elle constitue même une menace pour celle-ci dès lors qu’elle permet à une minorité de faire pencher la balance du pouvoir du coté qu’elle souhaite.


En second lieu, j’ai, une fois de plus, insisté pour m’opposer au contresens démocratique du vote des étrangers, m’appuyant sur le fait que la démocratie est fondée sur le droit de vote des citoyens c’est-à-dire ceux qui appartiennent à la Cité aujourd’hui à la Nation. Cette appartenance, la nationalité, dépend certes du droit du sol ou du droit du sang, mais au-delà, et de manière plus légitime, dans une démocratie moderne, elle doit dépendre de la volonté librement exprimée, de l’adhésion au Contrat social. Le lien constamment fait par les socialistes entre la présence et l’implication économique avec la citoyenneté, est non seulement un contresens mais encore une injure aux valeurs de la République, puisqu’elle remplace une adhésion volontaire à des valeurs par une insertion de fait dans un système de production et d’échange économique. D’une certaine manière, c’est un retour au suffrage censitaire qui faisait reposer le droit de vote sur l’imposition…


Comme d’habitude, j’ai essuyé les foudres de mon cher collègue Noël Mamère, intellectuellement sans consistance, idéologiquement sans mesure. C’est la raison pour laquelle et pour en finir je lui ai dit : « Talleyrand a un jour dit que “tout ce qui est excessif est insignifiant“, vous êtes pour moi l’illustration vivante de cette formule et c’est la raison pour laquelle, pour notre majorité, c’est cette fois une phrase célèbre de Voltaire à peine déformée qui s’applique à vous : “si Mamère n’existait pas, il faudrait l’inventer »…

Commenter cet article

david.B 04/06/2008 13:58

Bonjour,en observant le mauvais fonctionnement de la région Nord Pas de Calais et le système des alliances (qui rappelle la IV° République) qui paralyse tout, on se dit que le scrutin majoritaire est le meilleur.

Louis Cypher 15/05/2008 08:42

Mouais, de la proportionnelle, ce serait faire rentrer dans l'assemblée des extrémistes des 2 bords...Vu que l'assemblée ressemble déjà au mieux à une cour d'école, au pire à une foire, ce n'est pas la peine de rajouter quelques huluberlus vociférants et balancant leur haine des autres : il y a largement de quoi faire actuellement dans la salle du déshonneur français.J'ai énormément apprécié le passage sur "la loi au service de la nation" : venant de vanneste, c'est fort, ça !! Rappellons une enième fois que ce cher député est à l'origine du désastre législatif DADVSi : au fait, ça fait quoi de voir le président d'universal changer de stratégie et abandonner les DRM, s'associer à Deezer ? C'est con, hein... Hé oui, si le cadre législatif avait été réfléchi et travaillé, la France serait peut etre aujourd'hui un des leaders de la musique en ligne... encore une loi qui plonge la France dans ses archaismes et qui en fait un pays tristement suiveur : bravo, missié le député. Superbe travail.Quant au droit de vote des étrangers aux élections locales, il me semble portant assez pertinent : ils participent à la vie locale, non ? Et dans certains cas de manière plus efficace que de pathétiques élus cumulards qui, surfant sur un misérable clientélisme, considèrent leur ville comme un tiroir caisse sans fin plutot que comme un fonction à plein temps. Et leur donner un droit de vote, ce serait également un moyen de favoriser leur intégration, et surtout de forcer les élus à partir à leur rencontre et  ne plus les considérer comme "ces gens  là". Toute une philosophie du "vivre ensembles", quoi... une transgression du "ensembles, tout est possible". Avec vanneste, il faut rajouter "*voir conditions au verso".

Marie 14/05/2008 19:47

Avec le scrutin majoritaire, on a une assemblée monocolore totalement déconnectée des aspirations t de la volonté des français...Là dessus je ne suis pas du tout d'accord avec votre analyseBien à vous

Dominique C. 14/05/2008 18:14

Cher Christian,Merci à vous de rouvrir ce bloc note qui est un lieu agréable de liberté et de discussions.Mais vous me permettrez cependant d'apporter un petit bémol. Lecteur assidu de votre blog je ne suis cependant pas électeur de votre circonscription. Cela doit-il pou autant m'empêcher de m'exprimer, de partager des points de vues, ou de vous soutenir ? Non, bien évidemment !Or il me semble que le grand avantage d'une dose de proportionnelle (il serait suicidaire de revenir à un régime du type III ou IVème République) est de permettre de corriger certains excès de la démocratie d'opinion que nous connaissons aujourd'hui.Il est injuste que des petits partis ou des même des formations politiques qui ne s'inscrivent pas dans les courants main stream soient privées de représentation nationale. Crééons un seuil minimum pour être représenté, réfléchissons au double mécanisme à l'allemande qui sait allier avec justesse majoritaire et proportionnelle, mais permettons à tous les français de se sentir représentés ! Et ne soyons pas dupes, si l'UMP avait présenté un candidat dans la 10ème, il y a fort à parier que seul un scrutin propotionnel nous aurait permis de conserver un parlementaire de grand talent !