Ingrid Bétancourt ou la mort définitive du Che...!

Publié le par Christian Vanneste

Grande nouvelle hier soir avec l'annonce de la libération d'Ingrid BETANCOURT. Beaucoup d'émotion et de joie autour de cette femme rayonnante de sa liberté retrouvée et de sa famille.

Mais au-delà de ces images, et de la surface médiatique, saturée d'affectivité, il faut rester lucide.

D'abord, il faut remarquer le décalage entre les images de Bogota et celles de Paris. A Bogota, c'est le triomphe d'Alvaro URIBE, Président légitime de la Colombie, dont le père a été assassiné par les Farc, et qui a choisi de combattre les ennemis de la démocratie avec fermeté et intelligence. La communion des responsables politiques et militaires, empreinte de foi religieuse et de fierté patriotique, faisait plaisir à voir. A Paris, une satisfaction générale, avec à la fois les paroles mesurées, objectives du Président SARKOZY, mais aussi les déclarations elliptiques de tous ceux qui hier n'hésitaient pas à critiquer le Président colombien et à lui reprocher de ne pas négocier avec les terroristes, et qui aujourd'hui semblent expliquer la libération par leur mobilisation tapageuse plutôt que par l'opération militaire astucieuse qui en est la véritable cause. CHANTECLER pense toujours faire lever le soleil.

Les enfants d'Ingrid BETANCOURT remercient le Président français mais oublient le Président URIBE, et l'ineffable Christophe BARBIER invite Monsieur DELANOE qui les mains jointes jure ses grands dieux qu'il ne se livrera à aucune récupération. CHANTECLER lance son cocorico sur le parvis de l'Hotel de Ville.

C'est aussi la démonstration évidente de l'indigence de la bien-pensance "people" qui domine le monde médiatique français. J'ai même entendu un journaliste dire que, finalement et aux dernières nouvelles, URIBE était un Président élu et d'ailleurs social-démocrate. Il est un peu difficile d'avouer que le méchant URIBE, un homme de droite qui ne voulait pas négocier avec les si romantiques tortionnaires héritiers du Che a gagné contre leur héros, le gentil CHAVEZ qui s'est révélé être un personnage mussolinien, théâtral, et tout-à-fait inefficace, par ailleurs complice évident de la dictature castriste et des Farc.

C'est enfin pour moi un petit bonheur personnel de constater que le point de vue que j'avais défendu ici-même s'est vérifié tandis que se lézardait progressivement le tableau de la Colombie présenté dans nos media nationaux.

Commenter cet article

Dupond et Dupont 09/07/2008 20:57

Raphaël a tout à fait raison.Ingrid Bétancourt qui n'est pas française a surtout montré les capacités des Français à pleurer comme des midinettes en mal de manipulations.Les Colombiens détestent cette histoire, surtout ceux qui ont eu dans leurs propres familles des personnes kidnappées et exécutées  (troisième cause de mortalité en Colombie) et pour lesquelles personne n'a jamais levé le petit doigt.Cessons d'être ridicules en nous mêlant des affaires des autres.De plus qu'allait faire Ingrid dans cette galère ? Tout le monde lui avait dit de ne pas y aller.Ingrid, ça suffit.

MT 08/07/2008 11:22

Chassez le naturel vous dit-on!http://www.5-yearslater.com/index.php/2008/07/07/2501-chassez-le-naturelGuy, pourriez-vous me rappeler assez rapidement s'il vous plait. Merci infiniment.Bien à vous.MT

Ismael 06/07/2008 07:42

Et le nain, lui ne fais pas du tout de la récupération .... non, non, non ... il va pas du tout en profiter pour essayer de remonter dans les sondages ... non, non, non ... et les merdia ne vont pas du tout nous gaver avec Ingrid pendant qu'on va en douce (comme tous les étés) nous faire passer des ptites réformes qui ne feront plaisir qu'a une minorité ... non, non, non ...
ça me fera toujours marrer de voir la capacité de certains a retourner leurs vestes quand il se rendent compte qu'il n'y sont pour rien malgré leurs gesticulations ...

buyssechaerteric 04/07/2008 23:40

@ Irène,Merci d'éviter de transmettre ce genre d'inepsies médiatiques, car là paradoxalement à votre objectif, vous vous enfoncez par rapport à la thèse de Raphaël.On en est arrivé à un point où lorsqu'un événement intervient, il existe toujours un groupe d'illuminés pour tenter de démontrer que tout ce qu'on nous montre et nous dit est faux. Je veux bien croire que la presse est puissante, je rejoints d'ailleurs les thèses de Raphaël, mais pas au point de nous prendre pour les derniers des pleupleus.Il est arrivé la même chose avec le 11 Septembre. L'administration Bush aurait fait délibérement sauter les tours et les avions n'etaient pas des 747, et blablablaCette théeorie de la rancon cachée est tout simplement irrespectueuse du travail accomplie par l'armée colombienne et pour les souffrances endurées par tous les otages.De quel coté doit on être au final? Défenseurs des pauvres petits preneurs d'otages ou terroristes en tout genre, ou défenseurs des causes justes et louables?Personnellement, je choisis la deuxième solution

Irène 04/07/2008 17:36





Ingrid Betancourt: une libération achetée par les Etats-Unis?   [Keystone]




Ingrid Betancourt: une libération achetée?
Ingrid Betancourt et 14 otages des FARC n'auraient pas été libérés au cours d'une action militaire, mais achetés au terme d'une opération de retournement et d'infiltration de leurs gardiens. Une information exclusive de la RSR.



Cliquez pour voir l'animation


Une source fiable, éprouvée à maintes reprises au cours de ces vingt dernières années, a fourni des détails à notre collègue Frédéric Blassel. Selon elle, le montant de la transaction est de quelque vingt millions de dollars.
C'est l'épouse du gardien des otages, aperçue par Ingrid Betancourt nue et bâillonnée au pied de l'hélicoptère, qui a servi d'intermédiaire depuis son arrestation par les forces régulières colombiennes. Elle a permis d'ouvrir un canal de négociations avec les preneurs d'otages et d'obtenir de leur gardien, Geraldo Aguilar, qu'il change de camp.
L'opération armée serait une mascarade
A l'origine de la transaction, les Etats-Unis, qui comptaient trois agents du FBI parmi les quinze otages. En principe, le FBI n'intervient pas à l'étranger, mais les trois agents avaient été prêtés par l'agence à la DEA, l'Agence américaine fédérale de lutte contre le trafic de drogues. Avec l'Afghanistan, la Colombie est en effet l'une des deux principales bases d'intervention de la DEA à l'étranger.Cette libération, arme au poing et façon opération Ninja, ne serait donc qu'une vaste mascarade. L'élément qui a déjà mis la puce à l'oreille de nombreux observateurs, c'est qu'elle s'est déroulée sans la moindre anicroche, on peut dire comme sur du papier à musique. Même les otages ont été dupés, semble-t-il, dans un premier temps, par cette mise en scène.Enfin, hormis de rares images, aucune vidéo complète de l'opération n'a été diffusée, alors qu'en général ce type d'opération est toujours filmé de bout en bout par un membre du commando. Puisque l'opération a été un succès, pourquoi cette vidéo n'a-t-elle pas été diffusée ?
Les raisons d'une mise en scène
Cette fiction permet au président colombien Alvaro Uribe de s'en tenir, du moins officiellement, à sa ligne dure, qui exclut toute négociation avec les rebelles, aussi longtemps que les otages ne sont pas libérés. Il ne faut pas oublier que les FARC détiennent encore des centaines de personnes, moins fameuses qu'Ingrid Betancourt.Ensuite, le chef de l'Etat colombien voulait pouvoir décider du Jour J où cette libération interviendrait, et ce en fonction de son propre agenda politique. Il y a dix jours, Alvaro Uribe a en effet demandé au Congrès colombien de convoquer immédiatement de nouvelles élections présidentielles anticipées, et ce coup d'éclat lui permet à présent de redorer son blason d'homme fort du pays.Le timing est parfait, alors que les rebelles des FARC n'ont jamais été aussi faibles sur leur propre terrain, celui de la guérilla.RSR