Exemple flagrant de terrorime intellectuel

Publié le par Christian Vanneste

C’est avec une certaine stupeur que je prends connaissance d’un communiqué publié, aujourd'hui, par l’Inter-LGBT (interassociative lesbienne, gaie bi et trans...), à la suite du débat qui m’a opposé au Président de Pink TV, sur Europe 1, dans l’émission de Monsieur Morandini  du 10 mai dernier.

Comme le disait Talleyrand, tout ce qui est excessif est insignifiant. Cependant, je tiens à apporter quelques précisions à ces attaques, révélatrices de la dictature de la pensée !

J’ai en effet exprimé mon opinion : je considère les comportements homosexuels comme objectivement désordonnés. Il n’y a aucune injure dans cette expression, de fait je critique les comportements et non les hommes. En effet, il est indispensable de comprendre cette distinction, pour pouvoir respecter les hommes, tous les hommes, à partir de leur essence et non de leurs actes.

J’entends vous préciser, de plus, que le terme de « désordonné » est inscrit in extenso dans le Catéchisme de l’Eglise Catholique aux paragraphes 2357 à 2359. Me condamner à me taire serait condamner un catholique de vouloir suivre les enseignements de son Eglise. Par ailleurs, chacun sait que toutes les religions partagent ce point de vue…

J’ai également expliqué, lors de cette émission, que certains mouvements homosexuels étaient communautaristes et faisaient preuve d’un terrorisme intellectuel, puisque, et l’enregistrement de l’émission en fait foi, à mes propos, le directeur de Pink TV, sans doute agacé des déboires que vient de lui infliger le Tribunal de Grande Instance de Paris, en sus des difficultés financières de la chaîne, a menacé de me poursuivre en justice à la suite des propos que j’ai tenus…

Je ne manque pas de vous rappeler, ce qui n’est pratiquement jamais fait dans nos média, les agissements physiques d’associations comme Act Up, comme cette agression envers l’archiprêtre de Notre-Dame, dont l’affaire est classée sans suite… Selon que vous serez puissant ou misérable… Les menaces soit physiques soit judiciaires ont pour but d’empêcher le libre exercice de la pensée et de l’expression et c’est précisément cela qui consiste en du terrorisme intellectuel.

Enfin, je me permets de vous redire que, pour ma part, j’accepte parfaitement que l’on puisse penser des opinions contraires aux miennes ! Je n’ai pas la prétention de détenir la vérité absolue mais j’exige simplement le droit d’exprimer la part de vérité que j’espère posséder. Il est frappant de constater que dans ce débat l’intolérance est entièrement du côté de ceux qui veulent affirmer leurs préférences minoritaires.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article