Les heures supp' : utiles ?

Publié le par Christian Vanneste

Le quotidien La Voix du Nord revient, dans son édition d'aujourd'hui, sur la réforme, issue de la loi sur le travail et le pouvoir d'achat (votée en juillet dernier), entrée en vigueur hier, des heures supplémentaires.

J'ai donc été interrogé sur ce sujet.

Ma réponse se trouve sur mon site : ici.

Publié dans France

Commenter cet article

la soeur de Bianca 04/10/2007 06:48

Concernant les contrats de travail à temps partiel, je pense que comme la durée légale du travail est de 35h, il ne s'agit pas d'heures sup' tant qu'on ne dépasse pas ce nombre. Alors une personne embauchée pour 10h/semaine pourrait effectivement en faire 25 sans qu\\\'il y ait aucune heure sup' là dedans. Elle serait payée au taux horaire normal. On peut également considérer que ce sont des heures sup' en regard de l'engagement stipulé sur son contrat de travail. Je reconnais que le cas est litigieux. Que dit la législation ?
Barbara.

Marie (ex pseudo) 03/10/2007 10:37

et "bidouiller" un  contrat de travail avec 35 heures par semaine n´est pas possible, par contre qu´en est-il des contrats pour le mi-temps ? mais il je crois qu´il tourne autour de 20 heures mini.Toute heure effectuée en plus des 35 h ou des 20 h (?) entre donc dans le cadre cette réforme des heures supplémentairesQuant á dire que "les employeurs ne sont pas tous de bonne foi" est équivalent à "les demandeurs d´emplois ne sont pas tous de bonne foi". Je suppose tout de même que ces heures supplémentaires concerneront essentiellement ceux qui travaillent 35 h par semaine, les mi-temps chez les "employeurs de bonne foi" concernent des postes qui à priori n´offrent pas d´heures sup

Marie (ex pseudo) 02/10/2007 23:27

@ Léa , je crois que les heures sup, qui ne seront pas imposables ,donneront droit à des points de retraite. En fait le coût de cette mesure comporte le paiement des charges sociales des heures sup 

Lea 02/10/2007 18:54

Le combat pour améliorer le pouvoir d'achat est juste. Mais n'oublions pas que ces heures sup défiscalisées ne seront pas non plus prises en compte pour les cotisations sociales et donc pour les droits qui vont avec. Par ailleurs, je pense qu'il y a un réel risque pour les contrats à temps partiels où les employeurs vont "bidouiller" en réduisant le volume d'heures normales et accroître celui des heures complémentaires. C'est faire une confiance démesurée à nos employeurs que de considérer qu'ils seront tous de bonne fois !