Sur la polémique sur l'ADN...

Publié le par Christian Vanneste

Vous trouverez sur mon site internet (et pour répondre à certains d'entre vous) ma réflexion, intitulée "les trois petites lettres qui fâchent...", sur l'amendement déposé par Thierry MARIANI, adopté mercredi par la Commission des Lois, permettant l'usage de l'ADN pour le regroupement familial

A lire ici.

Publié dans France

Commenter cet article

la soeur de Bianca 21/09/2007 18:56

Et aussi pour les homophiles. Où est le principe d'égalité sinon ?

Tꎵni篩s 21/09/2007 00:58

Il faut des tests ADN pour les homophobes .

phil 18/09/2007 12:02

Je suis bien d'accord avec vous monsieur aisni qu'avec sauvadet : vos propos sont de bon sens.
Le président du groupe Nouveau Centre (NC) à l'Assemblée nationale, François Sauvadet, interrogée à la sortie de Matignon, juge que les tests ADN pour les candidats au regroupement familial, proposés par un amendement du député UMP Thierry Mariani seraient "un droit nouveau offert (aux immigrés) qui veulent un regroupement familial de faire la preuve de leur filiation beaucoup plus rapidement".
(Avec AFP)

la soeur de Bianca 15/09/2007 14:14

Je ne sais pas si j'ai bien compris mais je crois que la craine en question est celle-ci. On finirait par établir une fiche ADN de tous les ressortissants étrangers habitant en France (et peut-être à terme de tous les Français). Et ensuite ils seraient en quelque sorte pistés parce qu'on laisse des traces ADN partout où l'on passe. Je pense que vue la complexité et le coût de l'opération, c'est une crainte un peu vaine. Par contre comme le dit Pro-V, nous sommes déjà dans plein de fichiers sans que cela nous empêche de dormir.
Barbara.

Marie (ex pseudo) 15/09/2007 14:00

Très bonne  comparaison avec l´IVG ... 3 lettres qui en disent long. 
Mais en quoi la recherche ADN est-elle un danger ? Quel complexe peuvent bien avoir les français à ce sujet, nous n´avons pas le lourd passif du nazisme à porter !
Il paraît que la recherche d´ADN serait, dans le cas du rapprochement familial, contraire à la loi française, eh bien que l´on change cette loi. 11 pays européens pratiquent cette méthode mais la France aurait peur de se faire montrer du doigt... sincèrement elle en a l´habitude, les anglais se moquent de nous en ce moment pour le rugby :)