Les bévues municipales continuent...

Publié le par Christian Vanneste

 

Monsieur Pierre MAUROY
Président

LMCU

                                                                                 

 

Monsieur le Président,

 

L’instauration des communautés urbaines dans les grandes agglomérations françaises a été une véritable révolution dont chacun pouvait espérer une amélioration considérable de la rationalité des aménagements urbains et de la coordination des travaux liés aux infrastructures. Certains, pétris d’angélisme, pouvaient même en attendre des économies d’échelle et une moindre sollicitation des deniers publics.

 

Les travaux qui ont été entrepris au printemps 2006, depuis donc près d’un an et demi, dans la rue des Anges à Tourcoing, sont la démonstration que le contraire de ces attentes peut advenir jusqu’à démoraliser les responsables techniques de LMCU qui ont à suivre leur bon déroulement.

 

En effet, après une période consacrée à l’installation de nouvelles conduites pour le gaz, plusieurs mois ont été nécessaires pour la réalisation des travaux liés à l’assainissement. Au mois d’octobre 2006, un courrier a averti les riverains que les travaux étaient suspendus et allaient reprendre pendant une durée au moins de trois mois, en raison de l’encombrement du sous-sol. Ce dernier point pouvait cependant être aisément prévu puisque cette rue se situe dans le Centre historique de la Ville. Néanmoins les habitants ont été ainsi privés de stationnement et de circulation au-delà de ce qui leur avait été indiqué.

                                                                                                       

 

Enfin, au début de l’été 2007, la réalisation du revêtement de la voirie permettait de pousser un « ouf » de satisfaction. Mais c’était sans compter sur la totale incompétence de certains des acteurs de cette opération. En effet, selon les informations actuellement en ma possession, des tubes nécessaires aux télécommunications ont été écrasés et il faut maintenant repercer la chaussée toute neuve afin de remédier à ce sinistre. Cela se fait à raison d’un trou par jour par l’entreprise E.T.D.E., empêchant une fois encore le stationnement et provoquant des nuisances sonores importantes.

 

Le sommet de cette incurie a sans doute été atteint, il y a quelques semaines, lorsqu’une entreprise a été chargée de repaver les surfaces de quelques mètres carrés de trottoir qui avaient été creusés à l’occasion des travaux  liés à l’installation des nouvelles canalisations de gaz. Trois surfaces, l’une avec des briques trop petites, l’autre avec des briques d’une couleur inadéquate, et la troisième avec une pente inversée par rapport à l’écoulement des eaux : tout était à refaire. Faut-il préciser que des palettes de ces matériaux sont abandonnées depuis de longues semaines sur les trottoirs de la rue, notamment au niveau du numéro 9. Cette situation empêche la circulation des handicapés sur leur fauteuil roulant, alors qu’une rangée d’habitations est réservée à leur effet, précisément sur ce trottoir.

 

Pour toutes ces raisons, je souhaite vivement qu’une intervention énergique de votre part soit effectuée à destination des entreprises dont on peut penser légitimement qu’elles n’ont pas été à la hauteur de notre attente. Bien sûr, les désordres que j’ai soulignés et qui subsistent encore devraient être réparés le plus vite possible. Enfin je souhaiterais, en tant que Vice-président de la Communauté Urbaine, être destinataire d’un bilan précis de l’ensemble de ces opérations pour être sûr que les deniers publics n’auront pas à en souffrir.

 

Dans cette attente,

 

Je vous prie de croire,  Monsieur le Président, en l’assurance de ma parfaite considération      

                                                           

Commenter cet article

David 30/08/2007 19:06

Mais Léa ne viendrait-elle pas de Strasbourg ???
Il est vrai que la majorité de droite à la ville et à la CUS a connu beaucoup de ratés.
Mais pour souvenir, la station souterraine de Tram qui est inondée a été inaugurée par Catherine Trautmann (PS)
 
 

Lea 22/08/2007 19:53

Ah les travaux publics et leurs aléas ! Hélas ! La gauche ne détient pas seule les "insolites" dans ce domaine ! Pour ne citer que quelques exemples d'aberrations que je connais : le chantier de l'extension du tramway de Strasbourg arrêté pendant des mois pour cause d'erreur dans la procédure de passation de marché public, la piscine municipale de Bischwiller (Bas-Rhin) qui devait rouvrir le 1er juin dernier après travaux... et où les travaux sont à peine entamés (réouverture finalement prévue en 2008 !), la verrière de la gare de Strasbourg toujours inachevée (erreur de commande dans les plaques de verres qui auraient pu s'effondrer), la station souterraine de tramway de cette même gare inondée les jours de pluie pendant des mois et des mois (fuites dans les joints tous juste en train d'être remplacés). Bon, et on pourrait continuer longtemps ! Donc, le problème n'est peut-être pas temps la CUDL que le suivi des travaux et la coordination entre entreprises.

davidB 20/08/2007 12:57

C'est malheureusement la réalité dans de nombreuses communes du secteur depuis quelques années... : rue du général de Gaulle à Linselles, rues Saint Joseph et de Linselles à Bousbecque... à chaque fois plus d'un an et demi à deux ans de travaux !
Il serait peut être intéressant d'avoir des coordinateurs de travaux compétents... mais pour cela le "truc" LMCU devrait peut être subir une cure de dégraissage.