Pour Tourcoing !

Publié le par Didier Droart

Communiqué de Presse : Pour l’UMP, les Tourquennois ont placé Christian VANNESTE en tête  pour conduire les  MUNICIPALES A TOURCOING       

Passant de 46,3 % des voix au premier tour (18 O58 suffrages)  à 58,6O % au second tour (21 719 suffrages) , l’UMP de la 1O ème circonscription se félicite de la brillante victoire de Christian VANNESTE, dimanche dernier.

 

Ce dernier réalise, pour ce second tour, l’un des meilleurs score des candidats de la majorité présidentielle dans le département du Nord.

Nous sommes particulièrement satisfait de constater que les électrices et électeurs ont voulu remercier  le travail important de Christian VANNESTE au niveau national, de sa région et de sa circonscription.

Nul doute que son expérience d’élu de terrain et de bon sens a été reconnu par la majorité des électrices et électeurs de la 1O ème Circonscription.

C'est également un immense désaveu pour le petit comité (DEROSIER, DELANNOY, Van TICHELEN, et HEIBLE) qui s’était constitué afin de dénigrer ou de tenter de discréditer l’action de Christian VANNESTE par des propos médisants depuis quelques temps.

Le verdict des urnes est tombé, Christian VANNESTE est soutenu par les électrices et électeurs de la 1O ème circonscription, bien au-delà de l’UMP y compris à Tourcoing.

L’UMP demeurera le lieu des grands débats de la société française. Elle sera être l’expression des souhaits politiques de nos électeurs, y compris ceux qui attendent que nous allions plus loin et plus vite.

Parce que l’UMP doit être le parti de la France et de tous les français, sans exception, nous travaillerons enfin à approfondir encore davantage son enracinement populaire.

Sur le plan local, après bientôt dix-huit ans de gestion socialiste, Tourcoing a besoin d’un grand renouveau , la majorité silencieuse des Tourquennoises et Tourquennois a placé en tête dimanche soir Christian Vanneste pour représenter cet espoir aux élections municipale de  2OO8.

Didier DROART

Conseiller Municipal de Tourcoing

Délégué UMP 10ème Circonscription du Nord

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

la soeur de Bianca 27/06/2007 21:44

En tout cas la loi est claire : la personne homosexuelle fait le choix d'un comportement homosexuel (selon le jugement Vanneste). alors qui a le plus de poids, l'OMS ou la justice,  pour obliger les gens à penser correctement ?

L'informateur 26/06/2007 12:29

LE MONDE DISSIMULE L'IMPLICATION D'ALAIN PIRIOU DANS LA CENSURE DE LA PHOTO DE FILLON A TOURCOINGC'est sans aucun étonnement que nous constatons dans l'article du Monde sur l'affaire de la photo tronquée de François Fillon et de Christian Vanneste en visite à Tourcoing, une preuve de plus de la malhonnêteté à laquelle ce quotidien nous a trop habitués. En effet, l'auteur de l'article en question, Anne Chemin, réputé pour ses préventions ostentatoires en faveur du Lobby gay, ne s'est embarrassé d’aucun scrupule pour passer sous silence l'intervention électronique du Président de l'Inter-LGBT, Alain Piriou, auprès d'un conseiller de Matignon afin de persuader aux services du premier ministre l'inconvenance de la présence de Christian Vanneste à ses côtés, et notamment sur le cliché qui la révélait aux visiteurs de leur website. Or, pour quelle raison s'en serait-il plaint si ce n'est pour le faire au mieux retirer du site avec les excuses contrites du premier ministre, et tout au moins censurer comme ç'a été fait ? Mais Le Monde se souciait bien, pense-t-on, d'éclaircir le fait ! S'en taire lui faisait un bien meilleur jeu pour accréditer l'indignation de l'activiste contre un procédé qu'il avait lui-même inspiré pour escamoter un fait qui compromettait Fillon dans l'opinion des gays. On pourra bien objecter, que dans un "recadrage" ( alain-piriou.net/index.ph... ) posté sur son blog avant l'article du Monde, qu’il savait dès la veille devoir être publié, ayant pris soin personnellement de contacter la presse, Alain Piriou a tâché par avance d'en combler les lacunes en se défendant d'avoir cherché par son intervention à faire censurer la photo sur le site du premier ministre : aussi bien lui était-il nécessaire de justifier par une explication "retouchée" de ses premières doléances, les accusations de manipulation et d'hypocrisie que tout aussitôt qu'il en eut obtenu satisfaction il lançait contre Matignon. Certes, voilà qui a été finement joué : d'abord on a feint de réduire dans son grief le message contentieux au médium visuel, puis d'une concession qu'a faite l'Etat sur celui-ci, on s'est dépêché de faire un argument d'autorité pour lui imputer à crime celui-là. Qui donc parlait de "mode soviétique" ?…A noter en passant les termes contradictoires employés par la Cour d'appel de Douai dans son arrêt à l'encontre du député pour lui contester le droit de tenir pour un choix sujet à débat, l'orientation homosexuelle, prétendue innée : "(Christian Vanneste) a manifesté de manière outrageante son intolérance envers les personnes qui ont fait le choix d'une orientation homosexuelle." A l'aspect d'une telle incurie, on regretterait presque le talent du sinistre Vychinsky. L’ARTICLE DU MONDE :23.06.07 | 13h41C'est une photo banale qui a été prise, mardi 19 juin, lors de la visite de François Fillon dans une usine textile de Tourcoing. On y voit le premier ministre en compagnie de la ministre de l'économie, des finances et de l'emploi, Christine Lagarde, et du député du Nord, Christian Vanneste. Publiée mercredi sur le site officiel de Matignon, cette image a été mystérieusement amputée de l'un de ses personnages le lendemain : les internautes ne voient plus M. Vanneste sur le site du premier ministre.Il faut dire que ce député est un personnage embarrassant. M. Vanneste, qui est l'auteur de l'amendement contesté sur le rôle "positif" de la colonisation, est le premier citoyen français à avoir été condamné pour homophobie en vertu de la loi du 30 décembre 2004 sanctionnant les propos injurieux envers "une personne ou un groupe de personnes à raison de leur orientation sexuelle". En 2005, dans un entretien à La Voix du Nord, le député avait estimé que l'homosexualité était "inférieure à l'hétérosexualité" et qu'elle constituait "une menace pour la survie de l'humanité". Dans un arrêt rendu le 25 janvier, la cour d'appel de Douai avait condamné M. Vanneste à 3 000 euros d'amende et 6 000 euros de dommages-intérêts. "Il s'agit d'une présentation tendancieuse de l'homosexualité qui est de nature à susciter chez les lecteurs des réactions de rejet (...), soulignait la cour. En stigmatisant le comportement homosexuel comme ne pouvant qu'être exclu ou vécu dans la clandestinité, (Christian Vanneste) a manifesté de manière outrageante son intolérance envers les personnes qui ont fait le choix d'une orientation homosexuelle.""A LA MODE SOVIÉTIQUE"La "disparition" de M. Vanneste du site de Matignon a été découverte jeudi par Alain Piriou, le porte-parole de l'Inter-LGBT (lesbienne, gay, bi et trans), qui organise la Marche des fiertés, à Paris. "Comme nous avions un rendez-vous à l'Elysée, j'avais fait mercredi une capture d'écran de la photo, raconte-t-il. Je comptais expliquer à nos interlocuteurs que le compagnonnage avec un député condamné pour homophobie n'était pas une très bonne idée. Mais jeudi, lorsque je suis retourné sur le site, la photo avait été recadrée à la mode soviétique pour que Christian Vanneste n'apparaisse plus aux côtés de François Fillon !" Après la condamnation de la cour d'appel de Douai, Nicolas Sarkozy avait eu des mots très durs pour le député du Nord. "Il ne sera pas réinvesti aux législatives, avait-il déclaré au Figaro le 31 janvier. Je condamne fermement ce qu'il a dit. Je ne veux, ni de près ni de loin, être associé à des propos homophobes." Christian Vanneste n'avait certes pas été investi par l'UMP, qui lui avait cependant laissé le champ libre en ne présentant aucun candidat contre lui. "Pendant la campagne, nous nous sommes rendus sur les marchés pour distribuer des tracts appelant les électeurs à s'abstenir ou à voter pour un candidat respectant les valeurs de respect et de fraternité", précise David Obringer, porte-parole de GayLib, un mouvement associé à l'UMP. Aujourd'hui, GayLib souhaite que Christian Vanneste, qui a été réélu sous l'étiquette CNI, ne soit pas intégré au groupe parlementaire de l'UMP. "C'est une position de principe, note son président, Stéphane Dassé, qui est également conseiller exécutif de l'UMP. Cet homme a été condamné par la justice en vertu d'une loi votée par l'UMP, ses propos ont été fermement condamnés par Nicolas Sarkozy, qui a refusé de le rencontrer, et il n'a pas été investi par l'UMP : il n'a donc pas vocation à appartenir à notre groupe parlementaire." Anne CheminArticle paru dans l'édition du 24.06.07www.lemonde.fr/web/articl...

Jeanlaquille 24/06/2007 19:31

Monsieur le Député....
je viens de lire ce qui suit "...Une photographie publiée sur le site internet du gouvernement, et montrant François Fillon en compagnie Christian Vanneste, a été recadrée afin d'en faire disparaître le député homophobe...."
Même si je ne suis pas de votre département, je tiens à vous assurer de toute ma sympathie... et je tiens à saluer votre courage, et à vous féliciter... 
 

L'informateur 23/06/2007 00:08

NOUVELLES REACTIONS DE BLOGUEURS (AVANT CELLE DE LA JUSTICE !!!) A L'ARTICLE ORDURIER DE GUY BERENBAUM
"Monsieur Guy Birenbaum, les propos que vous tenez ("ordure", "pourri") sont clairement injurieux. Mais heureusement pour vous, Christian Vanneste n'est pas homosexuel. Dans le cas contraire vous seriez sans doute devant un tribunal à l'heure qu'il est. Je vous laisse en outre le commentaire d'un blogueur qui résume bien ma pensée...Acharnement et ostracisme
Par Samuel, vendredi 22 juin 2007 à :: Reflexion :: #457 :: rss
 Certains lobbies ont la dent dure et ne lâchent pas comme cela leur proie. Et certains, dans les hautes sphères du pouvoir, ont la lâcheté de se plier à leurs injonctions.Un magnifique exemple, l'ostracisme prononcé contre Christian Vanneste. Il a été condamné pour propos homophobes, en première instance et en appel. Quoique l'on pense de la loi qui a servi de base à sa condamnation, la justice a tranché. Elle a prononcé une peine qui ne comporte pas de privation des droits civiques et donc pas d'inéligibilité. Les tribunaux ont considérés que si les propos tenus par Christian Vanneste sur l'homosexualité sont blâmables, ils ne justifient pas une mise au ban de la société.Il ne semble pas que cela suffise à certains, qui s'acharnent sur cet homme, pourtant réélu largement dans sa circonscription, alors que d'autres eux aussi condamnés par la justice (Alain Carignon à Grenoble) ont été lourdement battus. Si le "crime" de Christian Vanneste avait été si terrible et affreux, ses électeurs en auraient été gênés et n'auraient pas forcement voté pour lui. Le lobby gay continue pourtant à le traiter comme un criminel contre l'humanité, un type infréquentable dont le simple contact rend homophobe. En des temps anciens, Christian Vanneste, après ce procès en hérésie qui lui est fait, aurait fini sur le bucher. C'est quand même étrange de voire certains, qui se proclament apôtres de la tolérance (quand elle les sert) se transformer en inquisiteurs pour faire taire leurs adversaires.Source : http://www.authueil.org/?2007/06/22/457-acharnement-et-ostracisme "
Ecrit par : LN | vendredi, 22 juin 2007 21:59

_____________
"Monsieur,Je vois sur votre blog que M. Vanneste, député de la République, est qualifié, entre autres, d'ordure.Je ne sais pas si cet élu est coupable, puisqu'un pourvoi est en cours, d'une injure quelconque envers la communauté homosexuelle.En revanche, je constate que l'injure envers lui est parfaitement constituée ici.Il conviendrait donc, pour respecter la loi que l'on prétend respecter et vouloir imposer à tous, de ne pas se rendre coupable soi-même de ce que l'on entend dénoncer chez un autre.
Ecrit par : Cathosympa | vendredi, 22 juin 2007 22:52"
http://birenbaum.blog.20minutes.fr/archive/2007/06/20/décomplexé.html

L'informateur 22/06/2007 23:53

LE WEBMASTER DE MATIGNON EFFACE LES TRACES DE SON CRIME
On peut en effet constater que la photo tronquée de la visite de Fillon à Tourcoing, sur le site du premier ministre, a été redimentionnée dans la mosaïque, de manière à combler le rectangle blanc qui témoignait qu'elle avait été sciemment rognée pour faire disparaître Christian Vanneste. 
http://www.premier-ministre.gouv.fr/information/actu_images_6/premier_ministre_visite_une_56684.html?doc_courant=3