Le soutien du Président.

Publié le par Christian Vanneste

 

Cher Christian,

A une large majorité, les Français viennent de choisir un nouveau Président de la République. En lui accordant leur confiance, nos concitoyens ont témoigné de leur adhésion aux valeurs portées par notre candidat et aux engagements qu'il a pris devant eux.

Ces engagements, qui constituent un vrai projet de société, ne pourront être tenus que si, dans quelques semaines, une forte majorité présidentielle est élue à l'Assemblée nationale. Sans elle, rien, je dis bien rien, ne sera possible.

C'est dire l'importance décisive de la nouvelle étape que nous devons franchir tous ensemble pour donner à la victoire du 6 mai tout son sens à l'Assemblée nationale.

Cette nouvelle majorité devra faire preuve d'autant d'audace que d'imagination et de détermination. Je sais les difficultés qui existent pour mener ton combat dans ta circonscription.

Connaissant tes qualités et t'ayant vu travailler tout au long de cette législature, je peux témoigner de ton dynamisme et de ton efficacité. C'est pourquoi je souhaite personnellement t'apporter mon entier et plus amical soutien.

Nous aurons besoin de toi pour concértiser, à l'Assemblée nationale, le fantastique espoir né dans notre pays.

Bien amicalement à toi

Patrick OLLIER

Président de l'Assemblée nationale

Pour lire la lettre, cliquez ici.

Commenter cet article

Louis 04/06/2007 11:41

Voici ce que je viens de lire dans le courrier des lecteurs du journal La Croix d'aujourd'hui :
HOMOSEXUALITÉ Je voudrais réagir à votre article sur Le Refuge dans La Croix du 16 mai. Non pas tant sur le fond de l’article lui-même, car cette initiative me parait excellente pour accueillir de jeunes homosexuels en difficulté, voire en grande souffrance. C’est plutôt le témoignage «comme si l’homosexualité était un choix». Mon histoire personnelle et des personnes autour de moi m’in­diquent qu’il n’y a aucun déterminisme dans l’homosexualité, au moins pour plusieurs des personnes concernées. Et que oui, il y a une part de choix, fût-elle construite par une histoire, une éducation, une psychologie, des blessures.Non, cette préférence n’est pas une identité, elle n’est pas irréversible et ne définit pas la personne. Ma conversion lors d’une retraite d’une part puis une psychothérapie, la prière et des recherches pour comprendre m’ont aidée à m’ouvrir au dif­férent et à sortir d’un enfermement qui m’attirait vers d’autres moi-même (à ce titre, le livre de votre journaliste Claire Lesegretain Les Chrétiens et l’Homosexualité m’a beaucoup aidée).Des témoignages de gens qui par la conver­sion, la guérison intérieure ou simplement une évolution de leur personnalité ont pu entamer une relation hétérosexuelle épanouie existent. C’est tromper le monde que de dire aux homo­sexuels qui en souffrent qu’ils ne peuvent pas changer. Et il est sûr que le passage à l’acte rend les choses beaucoup plus difficiles, tout autant que le refoulement où la personne ne regarde pas en face sa réalité. Mais des associations, des propositions d’Église, etc. peuvent les aider si elles le souhaitent (et beaucoup, dans le fond, le souhaitent). D. J. (Paris)

Pro-V. 02/06/2007 14:17

jpaul :Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit.Je n'ai pas dit que faire un avortement était un meurtre.(même si je l'ai un peu pensé !...)Quant à la loi, je vous rappelle qu'au départ elle considérait, dans le texte, que l'avortement était un échec.Par la suite l'avortement est devenu paraît-il un droit... ce qui a complètement détourné cette loi par rapport à ce qu'elle était au départ.Je vous rappelle également que tout ce qui est permis par la loi n'est pas forcément bon pour l'homme. (ex : fumer...)élargissez votre réflexion !

la soeur de Bianca 02/06/2007 08:21

Effectivement, la loi s'est éloignée de la morale naturelle et elle ne dit plus que l'avortement est un meurtre. autrefois elle le disait.
Barbara.

MB 02/06/2007 00:26

Comme tout, l'humanisme a ses limites... L'universaliser reste un bien pourtant loin d'être... absolu!
MB

jpaul 01/06/2007 20:48

Ben dites donc les lois c'est quand ça vous arrange!l'autre jour pro v faisait des mains et des pieds pour expliquer qu'aller en belgique pour une inséminaton est  hors la loi et maintenant vous dites carrément que les femmes qui avortent commettent des meutres!Ce n'est pourtant pas ce que dit la loi !