Nilevar, L-Thyroxine... la fin des arrêts intempestifs des médicaments.

Publié le par Christian Vanneste

J’avais déposé en septembre dernier, suite à une affaire qui avait touché une famille du Nord, une Proposition de Loi (ici), signée par plus de 100 collègues, visant à empêcher l’arrêt intempestif de médicament. Il s’agissait à l’époque de continuer à fournir les familles en Nilevar.

 

Comme vous le savez (ici), j’étais intervenu, à l’époque, suite à l’alerte donnée par Monsieur RUTKA. Ce dernier avait mobilisé l’opinion publique sur l’arrêt de la production d’un médicament, le Nilevar, absolument nécessaire aux soins dont a besoin son fils, Emmanuel, atteint d’aplasie médullaire. Nous nous étions même rendus ensemble au ministère de la Santé afin de faire évoluer ce dossier important.

 

Or, suite à cela, on a attiré mon attention sur le risque de rupture de stock pour la spécialité L-Thyroxine injectable utilisée pour les malades atteints de la thyroide. J’avais donc tout de suite écrit au Ministre de la Santé  afin de m’inquiéter des conséquences de cet arrêt pour les patients.

 

Dans sa réponse, Xavier BERTRAND rappelle donc que le laboratoire Roche a en effet décidé de cesser la commercialisation de cette spécialité sans en préciser les raisons. OR, l’AFSSaPS a établi son caractère indispensable, c’est pourquoi afin de pouvoir répondre aux besoins des patients dès janvier 2007, l’organisme a procédé à la recherche d’une spécialité similaire disponible à l’étranger. Il a été retenu que la spécialité L-Thyroxin Henning (Sanofi), commercialisée en Allemagne, pouvait être mise à disposition en France dans le cadre d’une autorisation d’importation, à titre exceptionnel et transitoire. L’AFSSaPS étudie également la possibilité d’une mise sur le marché.

 

Le problème, comme je l’avais fait remarquer au Ministre, réside dans le fait que cette spécialité ne peut être administrée que par la voie intraveineuse. L’injection exposerait à des douleurs importantes.

 

C’est pourquoi l’AFSSaPS recherche une nouvelle spécialité similaire. Par ailleurs, l’organisme accompagnera le laboratoire dans l’objectif de reproduire la formulation initiale.

 

Il faut noter, pour finir, que ma proposition de Loi a été inscrite dans la loi du 5 mars 2007 (article L 5124-6) relative à la préparation du système de santé à des menaces sanitaires de grande ampleur. Cette loi permet de contraindre davantage les entreprises pharmaceutiques à informer les autorités sanitaires le plus en amont possible lorsqu’une décision d’arrêt de production est programmée et à collaborer avec elles à la recherche d’une solution alternative.

Je suis fier d’être à l’origine de cette grande avancée pour tous les consommateurs.

Commenter cet article

DaniÚle 10/04/2007 14:42

Pène  "il y a ce qu'il faut en homéopathie dans TOUS LES CAS"
Même si je suis en priorité pour l'homéopathie chaque fois que c'est possible, dire qu'il y a tout ce qu'il faut en homéopathie pour tous les cas, c'est IRRESPONSABLE.
Pour cette suprpression de médicament, je ne sais si ce sont les premiers qui en ont parlé, mais je l'ai appris par Europe 1 et quelques jours après, j'ai vu sur votre blog que vous en parliez, vous avez bien fait d'intervenir.
 

Charly 10/04/2007 13:18

Allez dire cela aux malades de la thyroide!!

pÚne 09/04/2007 22:20

ce remède , je l'ai déjà dit est inutile et nocif comme tout produit allopathique car contre Nature , anti écologique
il y a ce qu'il faut en homéopathie dans TOUS LES CAS
une autorisation de l'afssaps va à l'encontre des droits imprescriptibles du malade : ne pas porter atteinte à l'intégrité de sa persone suivant l'art 6-1 de la convention européenne de sauvegarde dees droists de l'homme à laquelle la France a souscrit
monsieur Vanneste , vous ne pouvez pas faire ça....les remèdes conventionnels sont TOUS à risques imprévisibles et occasionnent quelques 20.000 décès annuels suite à 600.000 accidents thérapeutiques en milieu hospatitalier surtout....
le minsitre Bertarnd est contre les soins naturels ; depuis 2002 c'est l'offensive ministérielle contre les médecines naturelles pourtant légales , décértées comme teles par les ijstances bruxelloises
je perçois que ces soins sont condamnés à terme :les labos victimes de dommages et intérêts qui les feront crouler , incapables de poursuivre les recherches jamais innovantes mais ruineuses
les médecins démunis de ces faux remèdes "serial killers ", risquant des procès pour atteinte à l'intégrité des malades , l'afssaps poursuivi...ainsi que le ministre .en vertu de la loi du 19 mai 1998
je vous suggère de vous informer :votre démarche est inquiétante , et vous ne pouvez pas dire indéfiniment que je ne vous aurai pas averti....rester incrédule est une autre affaire
monsieur Vanneste , vous n'avez pas le droit....

la soeur de Bianca 28/03/2007 18:15

poursuivre les compagnies pharmaceutiques...
nous sommes dans une économie libérale, donc chacun est libre de produire et d'acheter
Le laboratoire ne fait pas des bénéfices qu'il juge suffisants, il se tourne vers la fabrication d'un produit plus rentable. Même s'il fabrique des médicaments, il n'est pas une entreprise humanitaire. N'oublions pas que les actionnaires veulent toujours plus de dividendes. Et nous même, pour placer nos économies, ne choisissons nous pas le plus rentable ?
et quand on voit que tous les services publics sont petit à petit privatisés parce qu'ainsi le veut la déesse Economie. C'était un scandale, quoi, tous ces secteurs où on ne pouvait pas "faire du fric".

Charly 28/03/2007 16:17

Ce serait pas con...
malheureusement là encore le lobby pharmaceutique empêche toute discussion sur ce sujet.
Mais c'est vrai que cela est à retenir.
En tout cas bravo pour votre action Cher Vanneste, cela fait longtemps que vous nous parler de cette histoire. Qe votre PPL soit inscrite dans la loi prouve que là encore vous aviez raison...