Cultures OGM: chiffres précis...

Publié le par Christian Vanneste

        Le débat sur la culture d’OGM est très présent en France et sur ce bloc-note ou vous avez été nombreux à échanger vos points de vue, lors de précédents posts. J’avais alors posé une autre Question écrite sur ce sujet, au Ministre, afin que nos données soient complètes. Je viens de recevoir sa réponse (consultable au Journal Officiel). N’hésitez donc pas à continuer à discuter de ce sujet important pour notre Recherche et pour notre santé.

 

 

Monsieur Christian Vanneste prie Madame le Ministre de l'Ecologie et du développement durable de bien vouloir lui communiquer le nombre de parcelles de maïs OGM en France ainsi que le nombre de parcelles détruites au cours des derniers mois. - Question transmise à M. le ministre de l'agriculture et de la pêche. 

 

 

        En 2006, 5 028 ha de culture de variétés de maïs génétiquement modifié ont été déclarés, sur une base volontaire, par des professionnels, des coopératives agricoles et des agriculteurs à la direction générale de l'alimentation. Toutes les variétés utilisées dérivent de l'événement de transformation MON 810, résistant à la pyrale du maïs. Le maïs MON 810 est autorisé à la mise sur le marché conformément à la législation communautaire depuis 1998. Les cultures sont implantées sur 477 parcelles réparties dans 277 communes. Par ailleurs, 32 parcelles d'expérimentation d'organismes génétiquement modifiés (OGM) ont été implantées en 2006 dans 17 communes. À ce jour, 16 des 32 parcelles expérimentales et 3 parcelles de cultures de production de maïs génétiquement modifié autorisé à la mise sur le marché ont été détruites, totalement ou partiellement. 

 

Publié dans France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

harakiri26 23/10/2006 18:23

Lorsque les cultures OGM ont comme but principal de produire de nouveaux médicaments ou d'améliorer les revenus des paysans les moins aisés, je suis d'accord pour que des recherches, des expérimentations ou même des cultures industrielles soient réalisées. Par contre, lorsque : 1/ Les cultures sont effectuées en cachettes. 2/ Certaines cultures ont pour but, comme le fait remarquer justement elroy de rendre totalement dépendant le paysan vis à vis du semencier. 3/ Les cultures sans OGM sont menacées par les cultures OGM. 4/ On ne tient pas compte des souhaits des Français dans le domaine (affichage clair, étude d'impact, ...). Souhaits qui sont aussi en rapport avec leur santé ... ou celle de leurs enfants ! 5/ J'en oublie sans doute ... Alors : Je trouve logique les actions de fauchage. Je n'approuve pas et ne participe pas à ce type d'action. Mais lorsqu'il ne reste plus que ces moyens pour se faire entendre .... Mais bon, en ce moment, nos politiques deviennent un peu dur de la feuille ... A moins que le poids du lobbying ... On a déjà vu cela pour la loi DADVSI. Entre consommateurs et industrie des majors, le choix a été vite fait ! Fô se faire une raison. POur les droits d'auteurs, l'avantge de cette boulette est qu'elle ne pèse que sur les portes-monnaies. Par contre, une boulette sur les OGM ... Suspense ... Il n'en reste pas moins que des paysans qui pensaient s'en sortir avec ce type de culture se retrouvent à se battre avec d'autres paysans qui ne veulent pas de ces mêmes cultures ! Aberrant ! On vit vraiment une époque formidable ...

elroy 23/10/2006 13:30

ok aucune de mes questions n\\\'a de reponse. sauf sur vos positions
vous pensez que les ogm sont une chance pour notre pays?
je ne comprend pas pour les agriculteurs cela pousse a la surproduction.donc a la chûte des prix, donc à l\\\'apauvrissement de ces personnes. qui de plus se retrouve " prisonier" de leur semence.
donc tout ce decide a bruxelle? pourquoi continué vous a être payé?
peut-être pour eviter que des groupe d\interet privé fassent comme bon leur semble
une proposition de loi sanctionnant la désobéissance civile?
ça releve de l\\\'imcompétence grave là! à quoi sert une loi sanctionnant le devoir de tout citoyen de désobéir a une loi injuste.
il me semble même que c\\\'est constitutionel, c\\\' est notre rempart contre la dictature.fusse t\\\'elle des interets privé
je voudrai avoir la reponse à cette question.
qui vous informe sur les ogm ?

le cabinet parlementaire 23/10/2006 14:10

Vous êtes à la limité de l'insulte, Elroy! Calmez vous de grâce! Nous regrettons autant que vous la perte de pouvoir des députés nationaux au profit des milieux lobbyistes qui sévissent à Bruxelles. CV vous a répondu et comme d'habitude vous n'avez pas lu. Il vous dit qu'il pose ses questions aux Ministères de l'Agriculture ou de l'Ecologie et ce sont leurs services qui font les réponses d'après les données nationales.
 

Benji 22/10/2006 13:48

Il faut avoir l'honnêteté de dire que dans ce domaine comme dans bien d'autres, tout désormais se décide à Bruxelles.Même chose concernant la politique de la concurrence, dogmatiquement libérale, cas unique au monde, et qui interdit toute politique industrielle ambitieuse !
Ni Ségo ni Sarko ne parlent de tout cela, pas étonnant quand on a à fond soutenu le OUI à la Constitution Giscard et qu'on veut la faire repasser via le Congrès !
Benji
www.levraidebat.com

elroy 20/10/2006 16:45

quelques questions
il y a t'il du mais génétiquement modifié a la vente dans les produits que nous achetons? si oui combien
combien de produit sont issue des produit génétiquement modifé transformé ,donc autorisé a la vente ?
pourquoi modifier génétiquement des produit pour être plus résistant alors qu'il y a un grave probleme de surproduction ?
quel est votre positions personel sur les produit génétiquement modifiés?
et sur les potentiels risque pour la santé ( principe de précaution ) et sur les agricultueurs (principe de bon sens).
et sans doute la seul question auquel je veux une réponse
qui vous informe sur les ogm ?
 

Christian Vanneste 23/10/2006 12:13

Vous m’avez demandé, Monsieur, quelques précisions, les voici :
 


 

Le sujet des OGM m’intéresse particulièrement car il a le mérite de lier deux sujets qui me tiennent à cœur : la recherche, indispensable pour une Nation comme la nôtre, et la santé de nos concitoyens. C’est pourquoi j’ai interrogé le Ministère de l’Agriculture à ce sujet.
 


 

Nous avons souvent une fausse vision des OGM. Le Professeur Chalmin, économiste et professeur à Paris-Dauphine, en 2004, disait : « Arrêtons de sourire ! Ce qui se passe [la destruction des OGM] est grave, car cette dictature de l’obscurantisme le plus borné va à l’encontre des besoins même de l’humanité. De quel droit nos faucheurs tranchent-ils dans un dabt certes complexe mais indispensable ? ». C’est pour cela que j’ai déposé, au début de cette législature, une proposition de loi sanctionnant la désobéissance civile. Les conséquences de ces fauchages sont désastreuses pour la recherche sur les biotechnologies végétales, pour la compétitivité de l’agriculture française et (surtout) pour les emplois en jeu. Rendez-vous compte qu’à ce jour, près de 70% des essais autorisés par le ministère ont été la cible d’actes de vandalisme ce qui constituent une destruction du bien et du travail d’autrui (une atteinte à la propriété privée inconcevable !).
 


 

Comme le dit fort bien le deuxième commentateur de ce post, la France est engagée par des textes européens qu’il nous faut appliquer. Ainsi nous devons en toute urgence transposer des directives européennes (91/81/CE relative à l’utilisation confinée d’OGM et 2001/18/CE relative à la dissémination volontaire d’OGM) car la Commission européenne a saisi la CJCE afin d’infliger à notre pays une amende pour non transposition. J’attends donc un cadre législatif solide afin de sortir de l’impasse. Les débats indispensables dans notre démocratie doivent se poursuivre sur ce sujet.