Une langue trop pendue...

Publié le par Christian Vanneste

Tout le monde sait que Monsieur Lang est un personnage loquace qui, de temps en temps, ferait mieux de tourner sept fois sa plume dans sa main avant de sortir des énormités, comme son envie de poser la question de mon avenir au sein de l’UMP…

Monsieur Lang a oublié qu’avant d’être député, il était professeur de droit… Et tout professeur de droit qui se respecte, peut légitimement dénoncer le déni de démocratie qu’impose une partie de la loi de décembre 2004 : l’avis défavorable de la Commission Consultative des Droits de l’Homme du 18 novembre 2004 (« parce que c’est l’être humain en tant que tel, et non en raison de certains traits de sa personne, qui doit être respecté et protégé »), l’avis défavorable des syndicats de la presse qui jugent cette loi « liberticide », la non-conformité à l’article 11 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (« la libre communication des pensées et des opinions, mêmes religieuses, est un des droits les plus précieux de l’homme. »).

Monsieur Lang devrait profiter de ses vacances pour prendre des cours de rattrapage de remise à niveau avec son éminent collègue Bernard Mathieu, Professeur à l’Université Paris I, qui a souligné le caractère anticonstitutionnel de ce dispositif : « cette reconnaissance du groupe est contraire à la Constitution telle qu’interprétée par le Conseil Constitutionnel relatif au traité européen (DC n°2004-505 19 novembre 2004). (…) Cette reconnaissance d’un groupe caractérisé par le comportement sexuel de ses membres est, d’une certaine manière attentatoire à la liberté de ceux qui y sont nécessairement intégrés alors même qu’ils ne souhaitent pas s’identifier ainsi ».

Rappelons que la loi portant création de la Halde n’a, comme par hasard, pas été soumise à l’approbation du Conseil Constitutionnel garant, notamment, des libertés fondamentales des citoyens.

Un député peut proposer de modifier la loi qu’il souhaite… Nous ne sommes ni en Allemagne Nazie, ni dans l’URSS stalinienne : personne n’a le droit de faire taire un représentant de la Nation.

Je propose cette modification de la loi car la Représentation Nationale est flouée : elle demanda au Ministre des assurances et ces dernières ne furent pas respectées  (7 mars 2004 à l’Assemblée Nationale) : « ce dispositif ne remet aucunement en cause la liberté d’expression ni la possibilité pour celles ou ceux qui sont légitimement impliqués dans les débats sur les valeurs de continuer à exprimer ce qu’ils pensent sur les modes de vie, les orientations sexuelles ou sur tout autre sujet. »

Monsieur Lang devrait donc commencer par connaître le sujet avant de montrer son intolérance à tous les passants…

Du reste, je n’ai pas souvenir d’un communiqué de Jack Lang pour demander l’exclusion de Georges Frêche pour des propos autrement plus graves…

Publié dans France

Commenter cet article

Evident 21/08/2006 10:03

frederic : la différence entre votre post et les propos de C.Vanneste est que vous pouvez dire ce que vous voulez sur les cathos mais que lui ne peut pas dire ce qu'il pense sur une loi, même en tant que député : de qui se moque-t-on ? tout ça finira mal. Halte au terrorisme de la pensée démago !

Têtuniçois 06/08/2006 16:49

Petit rappel pour monsieur Vanneste qui déclare que l'on ne peut pas faire taire un député . Un député a le devoir de respecter les lois votées à l'Assemblée Nationale , ce qui est le cas de la loi contre l'homophobie . Monsieur Vanneste viole les lois de la République .
Qu'il ne se plaigne pas des sanctions .
DURA LEX SED LEX .

frédéric 05/08/2006 22:42

M. Vanneste affirme user de sa liberté d'expression mais de ne PAS insulter les personnes... soit.
C'est donc en faisant ici usage d ema liberté d'expression que je déclare que le catholicisme est néfaste et dangereux pour la société, et qu'une société catholique entrainera inévitablement l'humanité à sa perte!
Bien sûr, je me garde d'offenser les catholique, que ce soit bien clair!
(pas convaincus?)

norman bates 29/07/2006 17:56

Et bien faisons en sorte que la loi soit plus égale... et que le but du mariage soit clairement le bonheur et l'union d'un individu avec un autre individu... quelque en soit le sexe... à moins que certains ici veuillent nier aux homosexuels le droit au bonheur et le droit de construire un foyer...

GM 29/07/2006 10:19

Les Dupont(s) ont tout dit !!!Ce serait bien que ce thread puisse ce finir ainsi: le but du mariage, c'est le bonheur et l'union de l'homme et de la femme.