Brève

Publié le par Christian Vanneste

     Cette semaine, dernière ligne droite pour le projet de loi droit d'auteur... Je suis désolé de ne pas vous donner plus de nouvelles, mais entre les interventions dans ma circonscription et les multiples réunions sur le texte bientôt étudié en CMP, je n'ai pas trop le temps de laisser un post par jour...

    En attendant, je vous encourage à aller voir le clip en fin de cette chanson assez pertinente : http://communautarisme.net/-On-peuplu-rien-dire-_a399.html

Publié dans France

Commenter cet article

MB 27/06/2006 22:05

oh la la !! c'est très scientifique tout ça!!! c'est bien cher JL, je suis père de 2 enfants (suis sauvé! suis hétéro, j'arrive à faire des enfants facilement) RIRES et je NE PENSE PAS QUE L'HOMOSEXUALITE EST INFERIEURE A L'HETEROSEXUALITE...C'est plutôt vous JL qui devriez évoluer et vivre avec votre temps!
MB (hétéro qui fait facilement des enfants) RIRES

PRO VANNESTE MORT DE RIRE 23/06/2006 09:54

Pro vanneste excede n’oubliez pas que vous n’avez pas apportés les preuvent réelle et concretes que la déclaration de Vaneste qui consiste à affirmer que « le comportement homosexuel est inférieur au comportement hétérosexuel » est « est absolument VERIFIABLE ET VERIFIEE scientifiquement, biologiquement, philosophiquement, politiquement ( …) et c'est de la bouffonnerie de le nier » Aller aller… Des preuves, réelle, concrètes… Ou vous restez dans le mensonge, oubliez les « relisez le post machin ou chose » aucun de ces 600 posts ne démontre scientifiquement cette infériorité. JLOn vous l'a dit sur tous les tons et vous le savez, cette infériorité scientifique, philosophique etc c'est le fait que deux homos ne pourront JAMAIS faire un enfant qui soit à la fois  celui de l'un ET de l'autre., ce que n'importe quel couple hétérosexuel arrive à faire assez facilement...vous n'y pouvez rien, seule l'hétérosexualité est vraiment moderne, vraiment de notre temps, et c'est vous Leclerc qui avez raté le train...rire... et la société continue à évoluer...sans vous.

PRO VANNESTE 21/06/2006 20:08


Le mariage homo, vite !

Par François Devoucoux du Buysson, auteur de « Les Khmers roses »

Depuis quelques semaines, sur la crête d'une vague déferlant de San Francisco, des voix de plus en plus nombreuses réclament, au nom de l'égalité des droits, la reconnaissance du mariage homosexuel en France.





Mariages à San Francisco (droits réservés)


Le maire (Verts) du 2ème arrondissement de Paris, Jacques Boutault, s'est en effet déclaré prêt à célébrer des mariages entre personnes de même sexe. Malgré l'impression de couac d'abord laissée par cette initiative lancée entre les deux tours des élections régionales, d'autres élus de cet attelage que l'on nomme "l'équipe de Bertrand Delanoë" (Christophe Girard, l'adjoint à la culture du maire de Paris, Clémentine Autain, la néo-féministe branchée chargée de la jeunesse, Khadija Bourcart, adjoint à l'intégration et aux étrangers non-communautaires) et quelques ténors nationaux comme Noël Mamère ou Patrick Braouezec se sont engagés à célébrer le plus tôt possible des "mariages gays". Tout est prêt pour lancer le débat. Le camp du bien et de la modernité est mobilisé pour cette nouvelle croisade. Il ne manque plus que les méchants s'opposant aux "citoyens de seconde zone" qui luttent pour la reconnaissance de leurs droits afin que le tableau soit complet. Au risque de décevoir ces spadassins prêts à en découdre, je crois sincèrement qu'il ne faut pas croiser le fer avec eux et qu'il faut au contraire souhaiter qu'ils aient rapidement gain de cause. Pourquoi ? Les raisons sont nombreuses. Tout d'abord, parce que, en l'état actuel du rapport de forces , il n'y a aucune possibilité de s'y opposer. Les rôles ont déjà été distribués. Les jeux sont faits. Les contradicteurs ont été disqualifiés par avance dès lors que le mariage n'est envisagé que comme un droit, le moyen de mettre fin à une pratique discriminatoire. A la rigueur, peut-être y a-t-il une place pour une pasionaria papiste et gentiment ringarde à la Christine Boutin, histoire de donner le change. Après l'expérience du PACS -dont il faut aujourd'hui se déclarer un chaud partisan pour mériter d'être rangé dans la catégorie des bons et ne pas risquer d'être traîné dans la boue comme ceux qui avaient tenté de s'y opposer-, il est cependant peu probable que les candidates soient nombreuses. D'ailleurs, si la gauche chuchote discrètement quelques hourras pour saluer l'avènement prochain du mariage homosexuel, la droite est encore plus discrète pour marquer une quelconque désapprobation. Indifférente, la classe politique n'est ni bouleversée ni divisée par l'offensive des Khmers roses parisiens. Ceux qui espéraient une belle joute parlementaire en seront pour leurs frais... En outre, il faut se réjouir de la célébration prochaine de mariages homosexuels car elle remédiera au caractère bancal du PACS. En effet, le pacte civil de solidarité, fort décrié par les spécialistes du droit, présentait l'inconvénient d'offrir à ses souscripteurs des droits non assortis de devoirs, établissant de facto une conception biaisée du couple et de l'engagement. Au contraire, le mariage est contraignant en ce qu'il suppose un devoir de fidélité et parce que sa dissolution entraîne souvent le versement d'une pension alimentaire, qui prendrait tout son sens en ces temps propices à "l'homoparentalité". On sait que le PACS n'a pas enthousiasmé les homosexuels : si, comme on l'estime, il y a environ 100.000 homosexuels pacsés, cela signifie aussi qu'il y a autour de 4 millions d'homosexuels non pacsés. Aussi est-il peu probable que le mariage gay provoque des encombrements à l'entrée des mairies. Certes, on peut sourire en constatant que les héritiers de mai 68, qui n'ont eu de cesse d'exalter les vertus de l'union libre depuis plus de trente ans, réclament à cor et à cri de pouvoir se marier de toute urgence. L'église catholique se lamente du recul du mariage en France... le mouvement gay lui apporte un soutien aussi inattendu que déterminé. C'est plutôt comique. Mais, s'il faut espérer que les homosexuels obtiennent vite gain de cause et puissent se marier, c'est surtout pour ne plus s'épuiser dans une querelle dont l'issue est écrite. Après le PACS, le mouvement gay veut une loi punissant l'homophobie : Jean-Pierre Raffarin et Nicolas Sarkozy l'ont promise aux associations communautaires avant l'été. L'étape suivante est donc le mariage, sans doute pour bientôt, annonçant celle, plus critique, de l'adoption qui, malgré une forte réticente de l'opinion publique, ne résistera pas davantage à la conjugaison d'une forte pression médiatique et de l'atonie de toute pensée critique. Qu'on en finisse. Vite. Ensuite, seulement, on pourra peut-être enfin réfléchir sérieusement sur l'homosexualité et évaluer sereinement la pertinence des discours communautaires sur la question. Ceux-ci promettent en effet des jours meilleurs aux homosexuels en France dès lors que "l'égalité des droits entre homosexuels et hétérosexuels" sera parfaitement accomplie. Puisque, paraît-il, les homosexuels sont mal dans leur peau à cause de l'homophobie de la société et du statut inférieur que leur attribue le droit français, alors réjouissons-nous que cette situation inique prenne fin prochainement. Après, enfin, les homosexuels n'iront plus voir les psys, ils délaisseront les anti-dépresseurs, ils ne se suicideront plus. Ce sera le bonheur de ceux qui ne demandent qu'à s'aimer, à s'unir pour la vie, à élever des enfants, à faire des barbecues entre voisins dans le jardin... Ce dont ils ont toujours rêvé et que la société leur refusait. On verra alors sans doute qu'être homosexuel, c'est pareil qu'être hétérosexuel, que la question n'était finalement que celle de l'égalité des droits. Les homosexuels ont déjà connu le pire dans une France homophobe, ils auront enfin le meilleur. Oui, vivement que les homos puissent se marier ! -------------------- Lire la présentation de l'essai Les khmers roses Lire aussi, sur le site de l'Observatoire du Communautarisme, l'article de François Devoucoux du Buysson, Le mariage, nouvel avatar de la surenchère permanente du mouvement homosexuel, publié en janvier 2005 dans la revue Res Publica.




Samedi 03 Avril 2004


  

MAJDA 21/06/2006 11:34

Paris, le 21 juin 2006
La Marche des fiertés aura lieu ce samedi 24 juin à Paris...Plus de 500 000 personnes sont attendues pour cet évènement...Certains membres du gouvernement et un bon nombre de parlementaires UMP/UDF se sont prononcés vigoureusement contre le mariage Gay et l'adoption d'enfants par des homosexuels...Et sincèrement c'est une erreur historique de ne pas vouloir reconnaître les mêmes droits à tous...car là est le combat !Vous savez les gens qui n'aiment pas les Gays sont souvent les mêmes qui n'aiment pas les Arabes, les Noirs ou encore les Juifs !
Au nom de quoi, deux personnes de même sexe ne pourraient pas avoir les mêmes droits que les autres ? Au nom de quoi les lesbiennes et gays de ce pays seraient des sous-citoyens ? Au nom de quoi les personnes homosexuelles ne pourraient pas adopter des enfants ?
Certes la dernière question est plus délicate que les autres...Mais toutes les études ont montré que les enfants élevés par des couples gays n'ont ni plus ni moins de problème que les autres, ne deviennent ni plus ni moins homosexuel que les autres...! On nous parle toujours de la souffrance de l'enfant...Mais vous croyez qu'un enfant ne souffre pas quand il voit ses parents s'entredéchirer lors d'un divorce par exemple ? Sincèrement un enfant n'est il pas mieux dans un foyer qui l'attend ayant de l'amour à lui donner que dans un orphelinat ?
Arrêtons de raconter n'importe quoi et il faut malheureusement bien avouer que certains parlementaires UMP dépassent régulièrement les frontières de l'homophobie...Il suffit de se remémorer les propos de Vanneste ou encore la création de l'entente parlementaire ! Franchement, à l'heure actuelle, les Députés n'ont rien d'autre à faire que la chasse aux revendications gays ? Certes ils "chassent" certainement la frange la plus conservatrice de leur électorat mais ils se trompent à n'en point douter de combat !
Vous savez, même si beaucoup de personnes disent le contraire sans doute par ignorance, on ne choisit pas d'être Gay ! On l'est ! La chose que l'on choisit est d'assumer, c'est tout ! Et de ce point de vue, la lutte contre l'homophobie est capitale car certains propos de politiciens ou d'autres personnes peuvent provoquer un ravage chez les jeunes gays qui découvrent leur homosexualité. Ces mots qui blessent peuvent provoquer une détestation de soi-même un dégoût et provoquait un mal-être...A votre avis, pourquoi les jeunes gays ont 15 fois plus de risque de faire une tentative de suicides que les autres ?
Mais je me veux résolument optimiste...et les Français évoluent lentement mais sûrement sur la question ! Les derniers sondages montreraient que la population Française dans son ensemble est désormais favorable aux unions Gays...! En outre, les prises de positions récentes de Ségolène ROYAL ainsi que de certains membres de l'UMP sont de nature à renforcer mon optimisme...
Enfin, je ne vois pas pourquoi les gays Français n'auraient pas les mêmes droits que ceux de Belgique, d'Espagne, des Pays Bas, d'Angleterre ou du Danemark ! Dans ces pays, tout se passe bien et la famille n'en est pas dénaturée pour autant !
Hétéros, Gays, Lesbiennes, Bi, Trans, tous à la "Marche des fiertés" pour lutter contre l'intolérance et pour construire une société plus juste dépourvue de discrimination !
Jacky MAJDAhttp://www.jackymajda.canalblog.com

Dupond et Dupont 19/06/2006 10:50

si a= douter de tout, b=tout croire, on a a= b, okavoir des convictions est encore autre chose que a ou b,  on a réfléchi, on s'est forgé une opinion et on essaie de convaincre.avoir des convictions= Ccela donne : a=b < COK ?Maintenant on vous fait remarquer qu'on a déjà reconnu vos compétences pour les droits d'auteur et qu'on se pose des questions...