textile

Publié le par Christian Vanneste

J’ai rencontré cet après-midi, à Paris les co-présidents de l’Union Française des Industries de l’Habillement (UFIH), Messieurs Freddy MARCY et Jean-Pierre MOCHO, ainsi que deux délégués généraux adjoints et le directeur des affaires juridiques et sociales. Président du Groupe d’études sur l’industrie de la chaussure, du textile et de l’habillement à l’Assemblée nationale, et habitant une circonscription particulièrement touchée, je suis inquiet pour ce secteur du textile qui se trouve être particulièrement sinistré en ce moment. Les importations françaises en provenance de la Chine ont bondi de 50% l’an dernier, et ce pourcentage aurait dû être bien plus élevé sans le rétablissement des quotas au début de l’été dernier.

 

 

Ils m’ont fait part de leurs priorités : l’ouverture des marchés en confortant le commerce de détail multimarque et la défense des savoir-faire en amplifiant les dispositifs existants d’incitation à la création, en révisant le système actuel de financement des régimes sociaux et en promouvant la formation.

 

 

Ils m’ont également apporté leurs soutiens pour ma proposition de loi visant à l’instauration d’une TVA Sociale q(eu vous pouvez consulter ici : http://www.assemblee-nationale.fr/12/dossiers/tva_sociale.asp).

 

 

L’Assemblée nationale étant en vacances, je repars demain matin pour Tourcoing.

 

Publié dans France

Commenter cet article

elroy 20/04/2006 18:58

le lien marche peut-être bien mais a l'heure ou j'ecris ces ligne il même vers une page sans la moindre information concrete sur le sujet.
je suppose que c'est temporaire

en gros les même sommes prelevé mais de meilleur salaire et de meilleur prix.
la il y aquelque chose que je comprend pas
je suis un pessimiste de nature c'est mon seul et unique defaut (ne souriez pas! moi j'y crois), et en bon pessimiste je ne crois pas en la baisse des prix et la hausse des salaires même si c'était possible.

en verité c'est une mesure de protectionnisme qui va faire monter mecaniquement les prix des importation mais ne va en rien béneficier au consomateur.
par contre il n'est pas impossible que cela beneficie au l'industrie textile et a l'emploie de ce secteur.

autre point que pensez vous de l'echec du Japon sur la même idée il y a une dizaine d'année.

elroy 19/04/2006 18:01

le lien ne même nul part
mais bon la tva social consiste en gros a faire payé de la même maniere producteur locaux et entreprise d'importation.
ce qui n'est apparament pas le cas aujourd'hui.
cet argent irait au financement de la solidarité nationnale

c'est a mon avis le consommateur qui va encore être le dindon de la farce.
A noter que le systeme à deja ete abandonner au japon ou il a provoqué une inflation record.
mais c'était y a 10 ans...

Christian Vanneste 20/04/2006 13:29

Le lien marche très bien...
 

Vous faites une grave erreur en pensant qu'il s'agit d'un nouveau prélèvement: contrairement à ce que son nom indique, il s'agit juste d'un nouveau mode de calcul des cotisations sociales.
 

La TVA sociale consiste à prendre en charge une part des cotisations sociales afin de les fiscaliser. Les sommes  étant déjà prélevées sur le revenu global du travail, on ne fait que changer le positionnement de celles-ci dans le prix de vente final. L’assiette se trouve donc considérablement élargie, les cotisations ne seraient par conséquent plus exclusivement basées sur le travail mais sur le chiffre d’affaire global de la France. Elle permettrait de baisser le prix des produits, d’augmenter les salaires (par une diminution du coût du travail humain), de permettre l’égalité de tous les français devant la protection sociale, de déplacer le financement de la Sécu de la production vers la consommation, et au moment des grands problèmes de délocalisations, elle remplirait une fonction d’écluse douanière car la TVA est perçue à l’importation et non à l’exportation donc les produits qui rentreraient sur le territoire national supporteraient le poids des charges sociales françaises et les produits qui en sortiraient seraient plus compétitifs.
 

C’est en fin de compte une sorte de dévaluation (selon le sénateur MARINI) qui a pour principal objectif d’améliorer la compétitivité des biens produits sur le territoire.
 

 

contribuable dégoûté 19/04/2006 16:15

Encore une taxe !?!?!?merde, on n'en finit jamais de payer dans ce pays...