Famille et Liberté : Le Krach des valeurs

Publié le par Christian Vanneste

Ce n’est pas à la chute des valeurs cotées en bourse que je fais référence, mais à celle des valeurs de responsabilité sur lesquelles est fondée notre société.

Le Pacs et le divorce répudiation, aujourd’hui, le statut de beau-parent et celui de la gestation pour autrui, ainsi que l’homoparentalité, demain, peut-être sont autant de subprimes qui torpillent la famille comme ceux finançant l’immobilier ont torpillé l’économie.

Dans les deux cas, le refus de tout discernement entre les situations, sous prétexte de discrimination, ne peut conduire, comme toujours, qu’aux pires déconvenues, avec pour premières victimes les plus démunis et les plus fragiles.

Que l’on s’en réjouisse ou qu’on le déplore, la famille constituée d’un père et d’une mère est la plus capable d’apporter aux enfants la stabilité et l’équilibre utiles à leur développement.

Cela est confirmé par les résultats scolaires des enfants de familles éclatées, dont une enquête de l’INSEE a montré qu’ils étaient en moyenne moins bons que ceux de leurs condisciples. Cela est vrai du comportement des enfants élevés par deux personnes de même sexe : des études très orientées en faveur de l’homoparentalité, n’apportent nullement la preuve, contrairement à ce que prétendent leurs auteurs, que cette situation n’est pas nocive.

Non seulement les familles stables sont nécessaires pour assurer le renouvellement des générations et, par la même occasion, le financement des retraites de demain, mais elles sont indispensables pour permettre l’accueil et l’intégration, à l’école et dans la société, de ceux qui n’ont pas eu la chance de naître dans l’une d’elles.

Il serait facile de donner de multiples témoignages de spécialistes de l’enfance allant dans le même sens. Le recours à des familles d’accueil, pendant les vacances, pour des enfants en difficultés illustre bien ce rôle des familles stables.

Le marquis de Sade écrivait que l’homme n’a « aucun désir de troubler un gouvernement qui lui assure complaisamment tous les moyens de sa concupiscence. » Les gouvernements qui se sont succédés dans notre pays depuis le retrait des affaires du Général De Gaulle, s’ils n’ont naturellement pas repris à leur compte cette belle maxime, ont été trop souvent inspirés par « l’esprit de mai 68 », fortement et justement dénoncé par Nicolas Sarkozy pendant la campagne de l’élection présidentielle, selon lequel « il est interdit d’interdire ».

Cependant, les parlementaires qui votent les lois sont sensibles à ce que pense la majorité de leurs concitoyens, et même, pour beaucoup d’entre eux, partagent leurs convictions.

Soumis, directement ou par l’intermédiaire des médias, à la pression de minorités activistes et égoïstes, ils sont insuffisamment informés de l’action, et même de l’existence d’associations comme la nôtre.

C’est pourquoi il est important que toutes celles qui reconnaissent « l’utilité » des familles fondées sur l’union durable d’un homme et d’une femme puissent, sans renoncer à leur indépendance et à leur spécificité, agissent de concert pour le renouveau de la politique familiale de notre pays.

Je m’y engage pour ma part, en tant que président de Famille et Liberté. (…)

♣ Christian Vanneste

Président de Famille et Liberté

A lire dans la dernière lettre de l’association (site).

Commenter cet article

Dupond et Dupont 24/11/2008 19:07

Mais vous n'êtes pas du tout discriminés : vous avez exactement les mêmes droits que tout le monde. Et même plutôt plus, avec la halde qui dit tout et le contraire de tout.
ce qui se conçoit bien s'énonce clairement : à l'évidence vos idées ne sont pas bien architecturées dans votre cerveau, sinon vous les exprimeriez clairement. Or vos comm sont un véritable galimatias de mots qui ne veulent  rien dire mis ensemble.
La propension du lobby homo à se croire insultés ou discriminés est propremenent étonnante, mais plus encore est leur bonheur à l'être : il n'y a qu'à voir leur morosité depuis que Vanneste a gagné : quoi ! ils n'ont pas été discriminés, ni insultés, et ça les fait pleurer de tristesse alors qu'ils devraient pleurer de joie !.......

Simone B 24/11/2008 16:35

Tout genre de famille est respectable et je mets à égalité le modèle classique avec la monparentalité et l'homoparentalité :
Je me réjouis que le Président de la Première Nation du monde soit le fils d'une mère célibataire!
Je ne réjouis qu'une brillante et jolie femme lesbienne comme Jodie Foster soit mère!
Et ceux qui ont l'outrecuidance d'espérer que les enfants d'homos portent plainte plus tard, je leur propose aussi les enfants uniques malgré eux(très nombreux dans notre Occident hédoniste et égoiste)...je propose aussi les enfants de polygames pas très équilibrés dans un milieu de quasi-élevage intensif avec batailles de mères diffrénetes et un pacha qui profite d'eux tous.... les homos ne divent pas être les boucs-émissaires des intégristes de droite bigote!


PS : Dupont si vous pas comprendre, moi rien pouvoir faire pour vous, vous devoir retrourner école :(
Moi juste vouloir dire vous pour régression californienne que ce résultat est surtout celui des pauvres électeurs des minorités les moins cultivées et les plus superstitieuses (noirs des bas fonds et  latinos catholique). Sauf que lorsque l'on est soit même discriminé, on a pas à se venger sur d'autres minorités victimes de séfrégation! il devrait carrément être interdit de proposer des référendums à questions ségrationnistes. Une piste juridique à creuser pour les défenseurs des droits civiques!

Dupond et Dupont 12/11/2008 21:35

@Péhau Arnaudet Christophe :Tu te plantes totalement. Les cathos se marient entre eux, mais pas toujours. Il y a beaucoup de cathos qui épousent des non-cathos. Et c'est mon cas !.....1-0

Péhau Arnaudet Christophe 12/11/2008 21:01

"les lesbiennes qui haïssent la diversité, en vivant entre femmes" que penser alors de ces catholiques qui se marient entre eux, parce qu'il se sont rencontré à la JEC, et ne fréquentent que d'autres catholiques, de la même paroisse, de la même classe sociale ? Et ne conteste pas, dupondt, car j'ai des noms à donner à ne plus savoir qu'en faire !

Péhau Arnaudet Christophe 12/11/2008 20:57

je comprends l'idéal de société de M. Vanneste : effectivement, une famille idéale est préférable à toute autre, c'est sûr ! Ca me rappelle une réplique que j'adore et dont je voudrais bien connaître l'auteur : un jour, la Boutin déclarait que le pacs allait "discréditer le mariage en tant qu'institution". Qui (dites le moi !) lui répliquat que "les chrétiens n'avaient besoin de personnne pour discréditer le mariage en tant qu'institution"y'a qu'a voir notre sarko national qui fait durer le sien pour des raisons électorales, et se remarie trois mois après son divorce : mariage kleenex !