Football : peut-on siffler la Marseillaise ? (France 24)

Publié le par Christian Vanneste

Voici, comme promis, les vidéos de l’émission d’hier : les débats de France 24, au sujet des sifflets de la Marseillaise des supporters du match France-Tunisie. Très bonne émission !

Débat première partie : 

 

1ère partie les_jeunes_avec_Vanneste 

et la deuxième partie :


envoyé par  Peut-on siffler la Marseillaise ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hugues vessemont 19/10/2008 16:14

c'est un événement insignifiant, en revanche ce qu'en font nos gouvernants est beaucoup plus dangereux

Louis Cypher 17/10/2008 09:00

Aahh, ca faisait bien longtemps, tiens, que je n'avais pas pris le temps de me détendre.Mais j'étais certain de trouver une pépite en visitant ce blog.LE passage "Si j'avais été à la palce de chirac, les perturbateurs l'auraient senti passer". Savoureux.1/ Rassurez-vous : vous ne serez jamais à la place de chirac.2/ Ils l'auraient senti passer... waow... ouuhhh, tremblez, jeunes siffleurs !! Une telle phrase ne serait pas reniée par les dictateurs et despotes ! Une inspiration des régimes défunts régimes communistes que vous avez tant étudié ? Ca fait du bien, hein, de se lacher.. ils l'aurairent senti passer... mais quoi, au fait ? On les aurait enfermé en prison, avec les violeurs et les tueurs ?Sur les sifflets :1/ Le respect, ca ne s'impose pas, ca se mérite. 2/ Loin de moi l'idée de dédouaner des imbéciles qui sifflent un hymne. Un con reste un con. Cependant, quand c'est une "opération" apparamment planifiée depuis plusieurs semaines, comment l'interpréter ? Pour moi, vu de l'extérieur, c'est de l'expression politique : le stade de football, sport populaire de masse, est devenu un tribune politique pour les exclus du cirque politique. Ce qui n'escuse en rien les actes imbéciles, d'ailleurs.Mais vouloir faire respecter un symbole par la loi, la force, l'ordre, c'est comme mettre un pansement sur la fissure d'un mur : ca règle pas vraiment le problème.Pour terminer sur ces jeunes qui se réclament (ou plus souvent se clament) de "double culture" : je les plains sincèrement...n'être aimés d'aucun côté de la méditerrannée...ca doit être dur, une vie sans repères.Dernier point : arreter un match de foot pour cause de sifflets, ca sert à rien, sinon à exalter la colère de masse. Ca va etre joli, les émeutes à l'extérieur du stade ! Le cout des assurance des riverains des stades risquent de monter en fleche...

seb 16/10/2008 18:20

Lors de la conférence sur les nouveaux équilibres du média global organisée par NPA et Le Figaro, Laurence Franceschini, directrice de la direction du développement des médias (DDM) a révélé que la loi Création et Internet serait examinée au Sénat du 29 au 31 octobre. Une date avancée par rapport au calendrier initial afin que le débat au parlement français ne soit pas prisionnier de l'amendement voté par le parlement européen qui précise que «toute atteinte du droit fondamental des internautes ne peut se faire que par une intervention judiciaire». Cet amendement complique l'instauration du système de la riposte graduée prévu par la loi. Intervenant également lors de la conférence, Jean-Eric Cokborne, chef d'unité chargé de la politique audiovisuelle et média de la commission européenne a expliqué que l'amendement du parlement européen n'empêchait pas les législateurs français d'instaurer la riposte graduée sous la houlette de la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi) mais qu'il était encore réservé sur l'opportunité de couper la connexion d'un internaute pirate récidiviste. Nos dirigeants devraient parfois se souvenir d'une chose simple: la royauté a disparu depuis 1789.Le fait du prince ne doit pas redevenir la règle de notre société au seul motif que le "prince" a été élu, un jour.L'affaire de la constitution européenne a ouvert une brèche dramatique: ce que le peuple ne veut pas peut désormais être imposé par le prince et sa cour ! C'est exactement ce qui se passe pour ce texte: le peuple européen ne l'a pas voulu, et alors? Les parlementaires européens ont massivement rejeté la création d'une justice privée (juge et partie) et alors? Barroso et Reding refusent de retirer l'amendement souverainement voté et alors?Résultat probable :un loi qui sera contraire au droit européen, et la France va se prendre un condamnation de plus à Bruxelles.Non mais, c'est pas vrai çà ! Et je suppose que cela ne va géner personne à l'UMP, après avoir bafoué le vote souverain des Français, de bafoué les parlementaires européens...Alors même que les parlementaires Français de l'UMP sont allés voter des deux mains des transferts de souveraineté extravagants ! Heureusement toutes les associations de consommateurs, les Fournisseurs d'accès internet, les entités d'état concernées (CNIL ..), les bonnes centaines de milliers d'usagers d'internet qui savent de quoi il retourne, ont signalé le danger de cette loi politicienne ! Mais comme le Président n'écoute que les amis de sa femme, de sa tante, de sa belle soeur...Si la terroriste de gauche est contre la "riposte graduée"...Il changera peut être d'avis ? La plupart des "politiciens" sont ignorants ("Ah c'est donc ca que vous appelez une souris") et n'écoutent que les voix des majors qui leur explique que si tout va mal, c'est à cause du piratage (comme si chaque téléchargement était une vente manquée).On oublie souvent que si tout est prévu pour attraper les méchants pirates (adresse IP), quid des "vendeurs de contenu artistique" qui ferment leur serveur de DRM laissant leurs (honnêtes) client dans la panade ?La licence globale était une très bonne solution: de l'argent directement versée aux artistes et ayant droits (c'est peut être ca qui gène... les majors ne touchant rien) et je suis sur que les sommes ainsi collectées seraient bien supérieures à ce que les gens dépensent en bien culturels. (Personnellement je n'achète aucun CD, ni ne pirate: j'écoute la radio) mais je serai prêt à payer ces quelques euros mensuels pour avoir le droit de récupérer tout ce que je veux. Je sais c'est un peu contradictoire, mais c'est comme la téléphonie mobile illimitées: Si on doit payer à la communication, on téléphone peu. Mais si on paye un forfait pour de l'illimité, on appelle pour un oui ou un non.Là les gens pourraient télécharger tout et n'importe quoi (vu qu'ils auraient payé un "forfait", ce qui au final distribuera plus de culture au plus grand nombre.) Qui peut être contre cela ?
Ha oui...Les majors.
Il reste un espoir : Monsieur Sarkozy connait Monsieur Loic le Meur, un "bloggeur" de référence. Qu'il lui parle, un peu pour voir. Après tout, c'est peut être un de ses "amis" !
Au passage, puisque vous êtes aussi un des "amis" du Président...Vous pourriez lui rappeler qu'il préside le Conseil de l'Europe ? Et qu'à ce titre, les citoyens aimeraient bien qu'il cesse d'insulter notre pays, et de le ridiculiser, en faisant des "lois" qui ont toutes les chances d'être récusées par la CJCE ? (Laquelle reconnait au droit européen une supériorité sur le droit national) Et par le Conseil Constitutionnel ? (Le Président ignore t il ce qu'est la Déclaration des Droits ? Et que lesdits droit sont INALIENABLES ?...Et non facultatifs!)
 








seb 16/10/2008 17:04

Bravo Monsieur Vanneste ! J'admire votre flegme par rapport à tous les "participants" et notamment vis à vis du "journaliste" visiblement indifférent au débat ! Combien de fois vous a t il coupé la parole !?Je constate avec dépit qu'encore une fois on nous refait l'inéluctable débat sur la colonisation et ses conséquences! C'est incroyables çà ! Et qu'on nous refait, par ailleurs, la division entre les Français : de "souche", "d'origine", de la "première génération", de la "deuxième génération" etc. Arrêtons de culpabiliser la France ! Je suis moi même Français. Si j'en crois l'arbre généalogique de ma famille, je suis le descendant par ma mère, d'une famille anoblie par Louis XIV et qui dès lors a laissé quelques plumes sous la Révolution, mais dans le même temps par mon père, d'un bourgeois qui lui a profité au maximum de ladite Révolution ! La Révolution a contraint la famille de ma mère a s'exilé dans ce qu'on nomme aujourd'hui "les DOM TOM", notamment aux Antilles et aux Caraibes. Mon arrière grand mère était une esclave et mon arrière grand père un fils de la noblesse d'épée ! Il a été deshérité quand il a épousé mon arrière grand mère. Situation d'ailleurs explosive car la famille de mon arrière grand père comportait quelques esclavagistes. De la même manière, je sais que du coté de mon père, mon grand père sauva, pendant la guerre, plusieurs centaines de "juifs" mais aussi de Français qui s'étaient engagés dans la Résistance. Mais que son frère, lui, était un soutien du Maréchal Pétain. On fait grand cas de la question coloniale...Mais que devrais je dire moi, qui suis le descendant de personnes qui ont, aux différentes époques de notre Histoire, subi ou profité de la France ! Dois je honnir la France parce qu'elle a tué le roi de mes ancètres ? Dois je honnir la France parce qu'elle a contraint des membres de ma famille à l'esclavage ? Dois honnir la France parce qu'elle a fait courir des risques à certains de mes aieux ?Bien sur que non ! Je suis Français et je suis heureux de l'être ! Cela ne s'apprend pas, cela se ressent ! Quand j'entends qu'il faudrait "éduquer" les enfants à l'amour de la France, je me pose sincèrement des questions, sur ledit amour des personnes interrogés, envers notre pays ! Surtout que ces mêmes personnes disent du mal des "hussards noirs" qui ont appris aux Français à détester les "Prussiens".Qu'on cesse de dire que se sont les souvenirs de la colonisation ou pourquoi pas tant qu'on y est, de la dictature de Robespierre, qui expliquent le "manque" de certains citoyens. Qu'on cesse aussi d'accuser les facteurs sociaux, économiques, ou géographiques ! La France est une Nation qui a une histoire suffisamment longue pour qu'on constate que ces "critères" n'ont absolument rien à voir avec le sentiment patriotique. Les "sujets" de certains monarques, les soldats de l'An II, ou bien encore les ouvriers d'avant 1848, n'étaient pas particulièrement bien lotis, et ils auraient pu ne pas aimer le pays. Or jamais la France n'a été détestée par les Français. Et si Nicolas Sarkozy a été élu, c'est aussi, et peut être même avant tout, parce que la France est aimée, chérie, même par certains adorée. Pourquoi sinon les Français s'intéresseraient ils donc tant à la "politique" (au sens noble) sinon parce qu'ils aiment leur pays ? En revanche, l'incidence du "politique" est évidemment importante. Si ceux qui sont censés "incarner" la France sont indignes d'elle, comment voulez vous qu'on en tire un sentiment de fierté ? Les "politiques" doivent comprendre qu'ils sont symboliquement très importants. Que leurs actes et leurs paroles sont importantes. Quand Monsieur Chirac a dit "non" à la guerre en Irak, les Français l'ont suivi. Pourquoi ? Parce que peut être, pour la première fois depuis son élection...Monsieur Chirac incarnait comme jamais le Peuple dont il avait reçu mandat. Quand en 1789, un Mirabeau plein de verve s'adresse avec éloquence à l'un des nobles venu lui demander de sortir, "nous sommes ici par la volonté du Peuple et nous n'en sortirons que sous la force des baillonnettes" c'est une parole qui va faire le tour du Royaume en deux jours ! Quand Louis XIV pressent le danger d'une défaite militaire, il en appel à ses "sujets" en leur expliquant que "l'honneur d'être Français" ne lui permet pas de s'accorder sur des conditions "ignobles" auprès des Nations étrangères. A l'époque, la guerre dure déjà depuis trois ans, et c'est peu de dire que les Français souffrent. Cette lettre va avoir, pourtant, un retentissement phénoménal ! Deux jours plus tard, les récriminations contre le pouvoir royal tombent, et c'est désormais contre les Princes (partisans des conditions "ignobles") que le Peuple s'insurge...Au nom de "l'honneur d'être Français".  Il faut cesser de parler de Français "d'origine". On est Français ou on ne l'est pas. Point barre. Arrêtons cette histoire de "double nationalité". Cela ne peut qu'engendrer une culpabilité de ceux qui en sont détenteurs : comment être à demi Français, à demi "d'origine" ? Je crois qu'il faut arrêter avec toutes ces bêtises ! Par définition, un Français est un croisement ! La France est un hall de gare ! Comment peut on continuer à croire qu'il y aurait des "Français de souche" et des "Français d'origine" ? Pourquoi pas refaire aussi le classement en Ordres ? D'un coté les Français ayant du "sang bleu" et de l'autre ceux ayant du "sang impur" comme dans la "Marseillaise"? La Constitution nous dit qu'il n'y a qu'un seul Peuple. Arrêtons de faire des petites cases de Français ! Si déjà on arrêtait, dans les écoles, de présenter la France comme un ensemble homogène magique ! Cela serait bien. La France, c'est plusieurs territoires, avec des peuples différents, sous des autorités différentes, qui peu à peu ont décidé de se placer sous l'autorité royale puis républicaine. La France, c'est la diversité dans l'unité. Soyons franc pour une fois ! Les Français sont tous "d'origine" quelque part ! Et même ceux qui se prévalent d'un soit disant "sang bleu" qu'on peut comparer au "de souche". Et cela, on le doit à l'Eglise qui consentait (au début en tout cas) difficilement au mariage consanguin.Prenons un ex : notre fameuse "Autrichienne" Marie Antoinette...Est plus "Française" que Louis XVI (elle avait trois ancêtres de "France" alors que Louis XVI n'était "Français" que par son père!) Et dans le "Peuple" c'est évidemment la même chose. Pourquoi ? Parce que les guerres, les relations commerciales, les voyages, ont favorisé la "natalité" européenne sinon mondiale ! Quand les Américains ont débarqué en France, ils ont certes laissé la "malbouffe" mais aussi...Des bébés ! Les "invasions" diverses et variées pendant les conflits entre la France et d'autres ont aussi favoriser cette "diversité" d'origine.On rajoutera à cela le fait qu'en France il n'y a pas que la "loi du sang" il y a aussi celle du "sol". On est Français si on est issu de parents Français mais aussi si l'on nait en France. Les histoires de "Français de souche" ou de Français "d'origine" n'ont donc aucun sens...Puisque nous sommes tous dans nos arbres généalogique une panoplie d'ancêtres qui ont joué à "vient dans mon château" dans d'autres contrées...Et c'est d'ailleurs très bien ! Si l'on expliquait cela, ne serait ce qu'à l'école, cela irait déjà mieux. Pourquoi vouloir faire croire qu'il y aurait des catégories de Français...Alors que nous sommes par définition Français mais avec cette diversité qui nous accompagne...Et qui soit dit en passant est excellente, car sans elle on serait contraint de faire dans la consanguinité dont on connait aujourd'hui fort bien les tares. Si de parfaites "étrangères" ont su faire leur notre pays...On doit bien pouvoir le faire aujourd'hui. En donnant du sens à l'identité française. En la défendant sur tous les fronts...Mais sans aller parler de "souche". La France c'est une personne, pas une race, ni une religion. La France c'est une femme qui veut jouer le rôle d'un homme. La France c'est notre pays...Qui avec sa diversité enchante chaque jour notre vie. Aimerions nous donc qu'elle soit plus terne ? Il faut clairement cesser le distingo entre les Français. C'est la même chose : j'entends souvent les "Corses" sont...Il n'y a pas de les "Corses". Les citoyens résidant en Corse, qui sont donc Français, sont des citoyens qui aiment leur pays, et l'aimeraient certainement encore davantage si l'on voulait bien cesser de leur demander toutes les trente secondes sur l'éventualité pour eux de ne plus faire partie du giron français. Ils aiment la France ! Arrêtons de leur demander d'en sortir ! C'est la même chose : il n'y a pas de "jeunes des banlieues" terme médiatique facile, qui oublie qu'il n'y a pas de catégorie homogène. Sous l'Ancien Régime, la "noblesse d'épée" ne supportait pas la "noblesse de robe", et entre les "grands prélats" et les "petits curés" les relations étaient houleuses. Les crétins qui ont sifflé notre hymne, ce sont des racailles, point barre. Cessons de mettre tout le monde dans le même sac, d'autant que stigmatiser les "jeunes" (à 45 ans on est toujours "jeune"?) est stupide et impropre à notre langue. Les "racailles" ce sont des personnes (jeunes ou moins jeunes) qui passent leur temps à "agiter" les choses, en vue de passer à la TV. Ce sont des personnes stupides qui cassent les vitrines, qui font de l'argent comme les mafias dans certaines zones de notre pays (et il y en a autant à St Denis que dans l'ancienne commune de Monsieur Sarkozy).