Vanneste dans le cri du contribuable : la famille est indispensable !

Publié le par Christian Vanneste

Contribuables associésEntretien de Christian Vanneste, député UMP du Nord, au Cri du Contribuable, journal de l’association Contribuables associés. A lire sur ce site.



Christian Vanneste préside depuis peu l’association Famille et liberté. Forte de 8 000 sympathisants, elle milite pour la reconnaissance à sa juste valeur de la cellule familiale, espace de liberté et d’épanouissement pour l’individu, que le poids de l’État tend de plus en plus à étouffer. Sa dernière action a consisté à écrire aux parlementaires afin de les inciter à défendre une véritable politique familiale, et lutter contre le détournement croissant de celle-ci en politique sociale. Actuellement, elle travaille sur le sujet de l’homoparentalité.


Pourquoi avoir choisi de défendre la liberté des familles ? En quoi est-elle en danger ?

Les familles, comme la nation d’ailleurs, sont des espaces de liberté nécessaires : ce sont des corps intermédiaires entre le poids de l’État, d’un côté, et l’égoïsme de l’individu, de l’autre. La famille est un espace indispensable, où l’individu peut s’épanouir en toute liberté. Elle est l’unité essentielle qui permet à une société d’avoir un minimum de solidarité entre ses membres et de continuité entre ses générations. C’est le noyau où se maintient et se prolonge la société. Or, aujourd’hui, la famille est en danger.

C’est ainsi une catastrophe de donner les mêmes avantages fiscaux aux unions libres qu’aux familles, qui rendent pourtant plus de service à la société, en éduquant pour partie leurs enfants, ou en leur transmettant leurs richesses.

En termes de fiscalité, la famille doit être absolument privilégiée au vu de ce qu’elle apporte à la société, et parce qu’elle contribue puissamment à son développement économique.

Regardez l’importance de l’économie familiale dans notre pays, des petites entreprises familiales aux grandes familles du Nord, notamment, comme Bonduelle. La société doit assurer suffisamment d’autonomie et de responsabilité aux familles pour leur permettre d’exercer leur liberté. 

Considérez-vous que le système éducatif français, par exemple, assure cette liberté nécessaire aux familles ?

Je suis d’autant plus sensible à ce sujet que professionnellement je suis issu de l’enseignement catholique, dit libre.Pourquoi libre ? Parce qu’il rassemble des professeurs qui ont choisi de signer un contrat avec tel établissement, en ayant parfaitement conscience de sa ligne éducative, et les familles, qui ont choisi tout aussi librement cette école.L’association Famille et Liberté est donc tout à fait favorable à l’ouverture de la carte scolaire, qui permettra aux familles scolarisées dans le public de bénéficier aussi de cette liberté de choix. Cependant, un acte économique vraiment fort serait l’instauration du chèque éducation, qui permettrait à chaque famille de choisir son école et d’y consacrer l’argent qu’elle souhaite. En matière de programme, nous réclamons davantage de respect pour l’éducation qui incombe à la famille, la morale. Un corpus d’enseignement commun à tous est indispensable ; c’est évident pour les pour les matières scientifiques. C’est plus difficile pour les sciences humaines, que j’appelle les sciences « molles », trop souvent pénétrées d’idéologie, comme l’histoire, ou l’économie. Une véritable conception de la liberté c’est avant tout le refus fort de la pensée unique et du terrorisme intellectuel.
 


Une autre privation de liberté est celle qui voit l’État s’approprier une partie de l’héritage entre générations. Votre association s’est-elle engagée à ce sujet ?

Il faut reconnaître à ce sujet que le gouvernement va dans le bon sens : la fiscalité liée à la transmission des richesses s’est améliorée. D’un point de vue personnel, qui ne saurait engager l’association qui n’a pas encore discuté de tous les contours du sujet, je suis favorable à la suppression de l’ISF.La famille est un outil dynamique de création de richesses : c’est absolument scandaleux que l’État prive, spolie les générations de la création de richesses des générations précédentes 


Pour recevoir la lettre trimestrielle, ou obtenir plus d’informations sur l’association :
Site : www.familleliberte.org
Mél. : famille.liberte@noos.fr
Tél. : 01 45 49 05 95


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article