CPE & co

Publié le par Christian Vanneste

La fin des débats à l’Assemblée nationale du projet de loi sur les DADVSI (qui arrivera probablement en mai au Sénat) m’a fait reprendre le cours « normal » d’un parlementaire.

 

 

 

 

Ainsi, nous, les parlementaires UMP du Nord Pas-de-Calais, avons été reçus, mardi dernier, au ministère des Transports, par Dominique PERBEN, afin de l’entretenir des problèmes liés à l’A24. Nous avons insisté sur la nécessité de réaliser cette infrastructure qui permettra, notamment, de mettre fin aux continuels encombrements de l’A 22, et avons réitéré notre désir de voir choisie l’hypothèse du raccordement avec la N 58 belge suivant le tracé dit « du pont du Badou » afin d’abandonner le tracé historique. Le Ministre a marqué son accord et a souligné l’urgence d’une rencontre avec ses homologues belges pour étudier les modalités de raccordement des réseaux routiers français et belges.

 

 

 

 

Après cela, je me suis rendu au pot amical donné à Matignon par Dominique de VILLEPIN : il est important de montrer que dans la crise que nous traversons en ce moment (et qui s’exprime d’ailleurs aussi sur ce blog), l’ensemble de la majorité reste soudé derrière le chef du gouvernement. La loi a été votée et ce n’est pas à la rue de dicter ses volontés. C’est un principe de base d’une démocratie représentative. Justement, concernant les manifestations, ce qui s’est passé hier à Paris et dans d’autres villes de France est un véritable scandale : ces « nouveaux barbares » qui s’en sont pris aux manifestants, aux policiers et pompiers, et aux biens ne doivent s’attendre à aucune faiblesse de notre part, comme l’a très justement rappelé Nicolas SARKOZY.

 

 

J’ai, par ailleurs, été interviewé sur France 3 Nord (Voix Publiques), mercredi soir, par Martin IGIER (http://www.nord.france3.fr/videojt/) sur le CPE.

 

 

 

 

Concernant l’enseignement toujours, j’ai eu, hier, une réunion avec les professeurs et les parents d’élèves du collège Henri MATISSE (à LINSELLES) et ceux du collège Jules VERNE (de NEUVILLE EN FERRAIN) concernant la baisse prévue des postes d’enseignants dans plusieurs collèges de ma circonscription. Je vais d’ailleurs poser une Question Orale sur ce sujet qui est vraiment très préoccupant dans l’hémicycle mardi matin prochain.

 

 

 

 

Bref, n’hésitez pas à laisser vos commentaires sur le CPE mais aussi sur l’éducation en général : un bon enseignement est la garantie de l’avenir de notre nation et de notre pacte républicain…

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

phil 13/04/2006 16:47

Bonjour charly,
Tu sais, rien n'est irréversible. Un traité, ça peut se dénoncer!Mais c'est vrai que l'Etat se sépare, comme par hasard, de ces fonctions essentielles. Hasard? La monnaie? Décidée par des technocrates nommé par les valets des banquiers. Nos frontières? C'est l'Espagne, l'Italie,la Grèce, la Bulgarie, la Roumanie, la Pologne et les états baltes qui s'en occupent . Ayons confiance!!! Notre diplomatie? Quelle diplomatie? Notre Justice? Mieux vaut ne pas en parler! Et, enfin, notre sécurité intérieur? Vous avez vu qui s'en occupe? Ca résume tout.
Mais, comme on dit, le désespoir, en politique, est la pire des choses. Donc, gardons espoir. Chirac n'est pas immortel! Villepin sent "un peu" le cramoisi! Sarkosz à donner toute la mesure de son incompétence entre les émeutes (oh! pardon! Les "incidents") de novembre 2005 et les grèves de mars 2006. La gauche? Que proposent-ils? Rien! C'est le vide absolu. Et, comme la nature à horreur du vide...
A plus.
PS: Pour l'obligation de se syndiquer: Par principe, je suis contre ce genre d'obligation. Donnons plus de choix à ce niveau et de meilleurs conditions de travail (à négocier avec d'autres que le seul MEDEF qui ne représente pas, loin s'en faut, "toutes" les entreprises de France mais seulement les grosses boîtes)  et, à mon avis, les gens recommencerons à s'interesser à la vie de leur entreprises et leurs syndicats

charly 13/04/2006 12:18

Salut à tous!
Pour revenir sur le dernier post de phil, on est  bien d'accord sur le fait que l'Etat ne devrait se concentrer que sur ses tâches régaliennes mais comment faire quand elle n'en a plus: depuis schengen et surtout maastricht, elle n'a plus ou moins de prérogatives sur sa monnaie (quel pouvoir que celui de battre monnaie), sur sa sécurité intérieure ou sa défense (plus de frontières etc...)...
L'Etat finalement aujourd'hui est dans un état de survie, juste pour payer ses (trop) nombreux fonctionnaires avec nos impôts de plus en plus élévés. il en est venu à vendre nos bijoux de famille (cf les autoroutes)... c'est vraiment triste!
Pour ce qui est des syndicats, je ne suis pas pour leur dissolution mais plutôt pour une obligation de se syndiquer: cela conduirait à une ouverture de la concurrence (plusieurs syndicats, quel fantasme!) et permettrait ainsi à l'Etat d'avoir des nterlocuteurs crédibles en face de lui (et non des pseudos "représentants des salariés").
Bref, comme CQFD, je suis assez pessimiste: on n'est pas dans la... hum...

CQFD 13/04/2006 11:16

Il parait que je me suis trompé dans mon équation salariés-foctionnaires, qui n'était déjà pas mal...
En réalité c'est : un fonctionnaire en moins = deux salariés de plus dans le privé !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
qu'attend-on pour virer tous les fonctionnaires grassement payés par nous et qui ne foutent rien ?????????????
les enseignants qui n'enseignent plus depuis longtemps mais au rectorat pondent des trucs foireux pour embêter les autres, et pour faire semblant de justifier leur emploi...
les postiers ! une jeune fille avait été embauchée, elle travaillait normalement, on est venu lui dire qu'elle en faisait beaucoup trop et qu'il fallait qu'elle arrête car elle mettait à mal le sacro saint théorème selon lequel y'a pas assez de personnel...
le personnel de Bercy qui joue au tennis tous les après midi
et les cheminots qui n'en foutent pas une...(un jour j'étais dans une toute petite gare, je voulais prendre un billet, il était midi une, trois guichetiers discutaient dans un bureau, ils m'ont dit de revenir à 14 heures...je suis allé prendre le train ailleurs)
tous ces fonctionnaires qui ferment leur guichet bien avant l'heure, vers 15 h 30,  pour être sûr qu'on ne vienne pas les ennuyer...
et les centres de vacances hyper luxueux d'EDF payés par nous...
etc
En Suisse et au Canada, on a réussi à en virer...pourquoi pas en France ?

phil 13/04/2006 09:47

Bonjour,
Pitié! Pas de Gaulle! Il a fait assez de mal comme ça!
Je suis d'accord avec toi, CQFD! En fait, c'est une remise à plat complète qu'il faudrait faire. Oui, ce n'est pas à l'Etat de créer des emplois. Oui, il y a trop de fonctionnaire! Normal! Au lieu de se concentrer sur ce qu'on appelle ses taches régaliennes(Défense, sécurité intérieure, Justice, Monnaie et diplomatie), l'Etat se même le tout et de n'importe quoi. Et en mal. Ca légifère à tour de bras. Bilan: Plus personne ne s'y retrouve!
Les syndicats? Pour ce qu'ils représentent. D'une part, je trouve anormal qu'il existe des syndicats étudiants ou lycéens. Ces jeunes sont à l'école pour étudier pas pour manifesté.
Ensuite, pour ce qui est de nos "chères" syndicats(dans tous les sens du terme), plusieurs réformes de bases s'imposent. D'abord, autoriser la création d'autres syndicats non issues de la dernière guerre (qui remonte à Mathusalem).
Ensuite, cesser les subventions aux syndicats visiblement subversifs. Qu'ils vivent donc avec l'argent de leurs adhérents.
Mais, dans un cadre plus large, les syndicats devront être intégré à l'intérieur de structures nouvelles à mettre en place. Les corps de métiers devront trouver les solutions pour gérer eux-même tous les aspects de leur secteur (formation, litiges, règlements, "numérus clausus", retraites, etc.).Ce n'est pas à l'Etat de s'occuper de tous cela.
L'Etat devra seulement jouer un rôle de régulateur en cas de litige trop important ou inter-professionnels.
Il devra aussi avoir un droit de regard sur certains secteurs jugés vitaux pour notre pays.
Bref, ce ne sont que quelques pistes mais ce ne sont pas les idées qui manquent pour véritablement sortir de ce système foireux. 
A plus.

elroy 11/04/2006 11:35

vive De Gaulle!

Ok mais De Gaulle aurait demissionné, lui.
pas face a la rue bien sur mais il n'aurait pas laissé perdre les 5 derniéres elections sans réagir à la volonté des urnes.
elroy gaulliste comme Massu