En Afghanistan, la Liberté du Monde !

Publié le par Christian Vanneste

Cette semaine, la mort est revenue occuper la une de l’actualité. D’abord avec les dix soldats français tués en Afghanistan, puis avec la catastrophe aérienne de Madrid, qui a curieusement fait écho en Espagne aux attentats de 2004.


Ce sont là des événements qui remettent à leur juste place les espoirs de médaille olympique. Je relisais récemment le livre de Michel SCHNEIDER, Big Mother, fulgurante analyse de l’évolution maternante de notre société dans laquelle se développe une infantilisation qui est aux antipodes de ce terme galvaudé et d’autant plus employé qu’il correspond moins à la réalité : la citoyenneté.


Les dix jeunes soldats qui ont fait le sacrifice de leur vie doivent susciter le plus grand respect de la part de tous les français. On comprend bien sûr la douleur intense de leurs proches : eux seuls ont le droit de s’en prendre aux décisions et aux décideurs qui sont à l’origine de ces morts. Les élus, et les parlementaires en particulier, vont pouvoir bénéficier de toutes les informations nécessaires pour avoir une idée précise des faits qui se sont déroulés lundi à 50 kms de Kaboul.


En revanche, il est stupéfiant que des journalistes aient pu colporter des informations infondées, et que des politiciens aient osé utiliser cette tragédie pour en tirer quelque misérable bénéfice. Il n’est pas étonnant dès lors qu’un sondage ait fait apparaître que 55 % des français étaient favorables au départ de nos troupes de l’Afghanistan. Cela marque une fois encore la double menace qui pèse sur la démocratie lorsqu’elle devient « médiocratie ». D’abord, c’est l’émotion immédiate qui l’emporte sur le jugement responsable, même si la première est en partie suscitée par des informations erronées. Ensuite, c’est l’irresponsabilité qui conduit certains à faire croire que les solutions les moins risquées dans l’instant ne sont pas les plus dangereuses à long terme. Chacun sait ce qu’est l’esprit munichois et la gauche espagnole en a encore fait la démonstration il y a 4 ans, en retirant ses troupes d’Irak après un attentat meurtrier. Il n’y avait pas de plus sûr moyen d’encourager le terrorisme. Ce serait, à l’évidence la même chose aujourd’hui. Chacun est convié désormais à imaginer que les guerres peuvent être menées avec zéro mort. L’Afghanistan vient de nous rappeler que c’était une illusion. Mais comme l’a justement dit le Président de la République, qui assume pleinement ses responsabilités à cette occasion, les valeurs que les soldats français défendent là-bas concernent le Monde.


C’est la liberté du Monde, et celle de la France en particulier dont il s’agit. C’est une raison majeure pour soutenir nos soldats dans leur combat.


En tant que Député de la 10ème circonscription qui a déjà eu à saluer la mémoire de David POULAIN, halluinois, membre des forces spéciales, tué lui aussi par les talibans, je ne le sais que trop.

Commenter cet article