Réforme de la Constitution : les "irréductibles" de l'UMP

Publié le par Christian Vanneste

Extrait d’un article du Figaro de ce jour, à lire en entier en cliquant ici

Ce sont les «fortes têtes» de la majorité. Selon les décomptes de l’Élysée, ces parlementaires décidés à voter contre la réforme des institutions seraient entre huit et onze. Une petite dizaine d’«irréductibles», selon le mot du président de l’Assemblée nationale Bernard Accoyer, qui reste pour l’instant imperméable aux pressions maximales exercées par le président de la République et le premier ministre, depuis plusieurs semaines. Ces élus vivent au rythme des «pressions amicales» de leurs amis. Et certains d’évoquer des «menaces» de redécoupages de leurs circonscriptions. Le secrétaire d’État Alain Marleix, en charge du redécoupage, aurait reçu mercredi un groupe de députés.

Il faut dire que, depuis trois jours, cette liste des «fortes têtes» est carrément devenue le cauchemar de l’Élysée où l’on compte et recompte les voix. Le risque d’un échec est franchement envisagé.

Nicolas Sarkozy a bien tenté de prendre les choses en main personnellement mais cela n’a pas été, jusqu’à présent, un franc succès. Certes, il a reçu et «retourné» Bernard Debré, le fils de Michel, père la Constitution, et chef de file des contestataires. Avant de convaincre le député de Paris, Nicolas Sarkozy avait aussi rallié Jean-Paul Anciaux, à l’occasion d’un voyage en Saône-et-Loire.

«Ce texte est inutile»

Mais les autres opposants UMP semblent camper sur leurs positions.

(…)

Christian Vanneste (Nord) confie qu’il reçoit «beaucoup de coups de téléphone». Mais malgré un long entretien avec Claude Guéant, il refuse de changer d’avis : «Ce texte est inutile.» Le gaulliste Jacques Myard, reçu aussi à l’Élysée, constate : «Si on interrogeait les députés UMP à bulletins secrets, 40 % d’entre eux voteraient contre.»«Moi, je ne vote pas avec la gauche, je vote selon mes convictions», se défend le député des Yvelines.

D’autres élus ont arrêté «définitivement» leur choix depuis le début de la discussion parlementaire. Dans cette catégorie figurent les chiraquiens Henri Cuq et Jacques Le Guen, les villepinistes Jean-Pierre Grand et François Goulard ou encore le député maire de Cholet Gilles Bourdouleix. «Ceux-là sont irrécupérables», se plaint un sarkozyste. (…)

Commenter cet article

Devaux 20/07/2008 16:40

18 juillet 2008

Réformes des Institutions : Les Députés et Sénateurs d’opposition, doivent prendre leurs responsabilités, qu’ils sachent que cela ne se fera pas « incognito » !!! .2.


 
Cet article citoyen, vient à la suite, de l’article publié sur ce blog le 21/05/2008…
A droite, des pseudos « GG », qui après avoir fait de l’esbroufe, rentrent dans le rang, parce que le chef a sifflé, rien de nouveau sous le soleil, heureusement, cela est compensé, par d’autres élus siglés UMP, qui ont, c’est tout à leur honneur, le sens politique plus consistant…
L’opposition, en particulier les socialistes, ont une occasion qui ne se représentera pas de sitôt, de mettre Nicolas Sarkozy, et l’ensemble du « sarkosystème », qui « déglinguent économiquement le peuple », en échec, ce qui comme le reconnaît Bernard Accoyer, Président de l’Assemblée Nationale (qui contre les usages, participera au vote, visiblement il fait passer l’utile, avant une certaine classe, que devrait lui inspirer sa haute fonction !), ne serait pas bon pour l’exécutif (pour le moins !)…
Quoi qu’il en soit, si contrairement à ce qu’affirment les porte paroles socialistes, des « traites », venaient au dernier moment, à apporter leurs voix à la droite (?) qui gouverne, qu’ils sachent, que leurs choix contre nature, seront connus des français…
En effet, si il ne faut pas compter sur les médias dominants, qui appartiennent presque tous, aux amis de Nicolas Sarkozy (Messieurs Bouygues, Dassault, Lagardère, Bolloré, etc), pour mettre sur la place publique, les noms de ceux qui, contre toute attente, auront voté contre leur camp (1), les Blogs (profitons en, il n’est pas certain, que d’ici à 2012, nous ayons encore, toute liberté pour nous exprimer !), en particulier Antidote Démocratique Antisarkozy, feront largement la publicité des « méritants » …
(1) De mon point de vue, hélas, en fonction de l'enjeu, des prébendes promises, certains céderont au « chant des sirènes »…



Rédigé à 19:25 dans JD et la politique : | Lien permanent

devuyst 18/07/2008 19:11

Monsieur,Je ne vous connais pas mais je voulais vous dire, au moment où le Congrès de Versailles se dessine,  l'estime que j'ai pour vous de faire passer vos convictions en âme et conscience, à l'avant plan, pour servir l'intérêt général.Merci pour votre travail.