De l'affaire Vanneste à l'homoparentalité

Publié le par Christian Vanneste

J'ai reçu, comme l'ensemble des parlementaires, l'excellent livre de Béatrice BOURGES, Présidente de l'Association pour la protection de l'enfance (www.protection-enfance.fr), consacré à l'homoparentalité.

Mardi soir, lors de l'Assemblée générale de l'association Famille et liberté, dont je suis le Président, nous avons eu l'honneur d'entendre Madame Elizabeth MONTFORT nous parler du statut (en préparation) du "beau-parent". Je vous reparlerais de cette Assemblée générale lors d'un prochain article. Comme vous le savez, en tant que Président de l'association Famille et Liberté, je suis très attaché à la pérennité de la Nation et à l'épanouissement de la Famille (inscrits par ailleurs dans les statuts de l'UMP),

L'avenir de la famille française sera-t-il "homoparental" ? À l'heure où quelques pays européens ont déjà accordé aux couples gays le droit au mariage et en question à l'adoption, la question fait débat en France.

Sous la pression électorale, Nicolas Sarkozy songe même à équiper les candidats éventuels d'un véritable kit familial : avec le Contrat d'union civile (CUC), assimilable en tout point au mariage, auquel serait assorti le statut de "beau-parent" calqué sur le modèle des familles recomposées.

Si le droit à l'enfant revendiqué par les couples homosexuels se trouve bien au cœur de ces nouvelles expériences sociojuridiques, étrangement, le droit de l'enfant lui-même semble avoir été relégué aux oubliettes...

Car peut-on réellement croire à la neutralité de la sexualité parentale dans la construction psychique de l'enfant ? La souffrance chroniquement observée chez les enfants adoptés, qui n'ont de cesse de retrouver la mère et le père dont ils sont nés, ne risque-t-elle pas de s'aggraver dans le cas où la famille d'accueil ne représente même plus ce modèle ?

Passant au crible tous les arguments politiquement corrects en faveur de l'homoparentalité, qui tendent à favoriser les bons soins au détriment du lien naturel, Béatrice Bourges démontre également la nécessité d'une filiation parfaitement reconnaissable par les enfants à travers la possibilité de différencier sexuellement leurs parents.

Réunissant les résultats d'une expertise magistrale dans les domaines psychanalytique, sociologique et juridique, dans un contexte élargi aux frontières de l'Europe, elle rétablit ainsi la vérité sur les chiffres de l'adoption, dénonce les véritables enjeux de société qui se dissimulent derrière la revendication familiale des homosexuels et fustige l'abandon de la famille traditionnelle par les responsables politiques, sacrifiée à une minorité.

Un plaidoyer à la fois ferme et subtil en faveur des différences... vitales. Puisque l'on ne devient pas enfant, l'on "naît" enfant.

Par ailleurs, Béatrice Bourges et François Billot, auteur de l'Affaire Vanneste, donneront une conférence commune ce soir à Versailles : de l'Affaire Vanneste à l'homoparentalité.

Commenter cet article

Anthony 19/08/2008 20:29


Ces dernieres années, l'homoparentalité est effectivement au coeur de nombreux débats. Je ne suis pas un spécialiste politique, mais j'ai taché de réunir diverses informations sur le sujet présent. Et en ce qui concerne la confusion de l'enfant au niveau de sa propre sexualité, ne nous leurrons pas. Si des enfants d'hétérosexuels parfaitement bien éduqués deviennent homosexuels en dépit de tous leurs efforts pour faire comme papa-maman, c'est bien que l'éducation et le milieu dans lequel évolue l'enfant n'a rien à voir avec sa sexualité. Certains enfants en bas ages, qui sont absolument inconscients de l'homosexualité et n'ont d'expérience de l'amour que celle de celui de leurs parents, sont déjà conscient qu'ils préfèrent les gens de même sexe. Et oui! Je suppose d’ores et déjà que certains vont me dire qu'aucune étude n'a été menée sur le sujet. Eh bien c'est faux. Les études existent et s'étalent maintenant sur 3 générations. Elles ont été menées par la « American Psychiatric Association ». Elles démontrent à qui veut l'entendre (ce qui ne fait pas grand monde, hélas.) que les enfants élevés par les homosexuels ne sont pas plus homosexuels que les autres. En d'autre terme, il n'y a plus aucune raison valable, d’un point de vue scientifique, d'empêcher aux homosexuels d'avoir des enfants. Il n'y a que des gens qui trouvent plus facile de contester des résultats insatisfaisants.

Xavier Collet 10/06/2008 08:38

Le livre de François Billot : “l’affaire Vanneste”, appelle à nous
questionner sur la légitimité de la HALDE et de ses principes. Je me permets de renvoyer aussi à cet article : http://libertariens.chez-alice.fr/baraque.htm#halde

Lea 08/06/2008 19:22

Cette étude n'est qu'une seule parmi beaucoup d'autres qui montrent au contraire, comme le dit Jules, que les enfants grandissant dans une famille homoparentale ne sont pas plus souvent homos que les autres. Bien sûr, il est évident que deux femmes qui ont un enfant - il y en a déjà qui partent chez nos voisins belges pour ce faire - vont expliqué à cet enfant que pour faire un bébé il faut un homme et une femme. Nul n'a dit qu'il fallait supprimer l'enseignement de la biologie de la reproduction humaine ! Quand on voit le nombre d'enfants qui vivent avec un seul de leurs deux parents et dans les familles recomposées "classiques", ce n'est guère plus enviable que de vivre avec deux hommes ou avec deux femmes.

decaudain jules 08/06/2008 01:50

bonsoir,je voudrais vous demander, qui etes vous, pour prendre les homosexuel(le)s de haut tout le temps comme celà?Il est prouvé, que des parrents homos ne donnent pas plus d' enfants homos que des parrents heteros, alors arretez monsieur svp...Quel est votre probleme?A force on va croire que vous etes un homo refouler!merci de ne pas prendre ce commentaire a la legere et pour une fois repondre ouvertement de vos actes et vos paroles a caracteres homophobes!

decaudain jules 08/06/2008 01:50

bonsoir,je voudrais vous demander, qui etes vous, pour prendre les homosexuel(le)s de haut tout le temps comme celà?Il est prouvé, que des parrents homos ne donnent pas plus d' enfants homos que des parrents heteros, alors arretez monsieur svp...Quel est votre probleme?A force on va croire que vous etes un homo refouler!merci de ne pas prendre ce commentaire a la legere et pour une fois repondre ouvertement de vos actes et vos paroles a caracteres homophobes!