Dictature de la pensée unique et indigence de la pensée

Publié le par Christian Vanneste

Ne cherchez plus : voilà la différence entre la gauche et la droite. Information utile pour les distraits qui, à droite, se réfugient dans le confort du pragmatisme et l’assurance tout risque de la technique sans idéologie : l’ENA, sans le niveau.

Lorsque j’introduis un amendement fondé sur la pérennité de la Nation, l’UMP ne bronche pas… C’était pourtant une notion empruntée à ses statuts. Dieu merci, j’ai été écouté dans mon souhait que l’annonce au Parlement dans les trois jours d’une intervention extérieure ne comprenne pas de précision sur les effectifs engagés. Le réflexe de protection de nos soldats a joué. Et encore, heureusement, que je n’avais pas évoqué le patriotisme…

Les intellectuels de la majorité ne rassurent pas. Dans un débat avec Julliard, Luc Ferry souligne la convergence libérale social-démocrate… C’est oublier un peu vite que libéralisme et libertarisme s’appuient sur deux conceptions ennemies de la liberté, c’est méconnaître ce qui sépare Keynes et Hayek. Mais c’est l’esprit de la tolérance et de l’ouverture : puisque nous pensons tous la même chose, la tolérance consiste à penser comme nous. La légèreté du pouvoir sans le poids des idées. Le pouvoir de consommer et la protection sociale, les droits sans les devoirs, une jouissance sans entrave, des valeurs sans repère rassemblent une foule solitaire où baignent les médiocrates fortunés et attirent les panurgiens naïfs. Mais c’est l’exact opposé du vrai libéralisme, celui de Montesquieu et de Tocqueville, fondé sur la personne libre et responsable dont l’engagement et les efforts s’inscrivent dans les communautés matérielles de la Famille et de la Nation.

Indigence de la Pensée à droite, dictature de la bienpensance à gauche : une idée, jadis mauvaise à droite, devient meilleure à gauche. Ma sorcière ultralibérale se métamorphose en fée ? Une proposition hier à gauche s’impose aujourd’hui à la droite repentante, honteuse de cette faute majeure, d’avoir été ce qu’elle doit être, coupable d’être en somme. C’était le PACS. Ce sera le vote des étrangers ou l’adoption « homoparentale ».

Adieu Famille. Adieu Nation…

Le deuxième exemple : le tribunal de Lille annule un mariage à la demande des deux époux parce que la mariée avait menti sur sa virginité. Condamnation médiatique unanime d’une décision de justice. Demandes de sanction à l’encontre d’un magistrat. Amusant de constater que la condamnation d’un député pour délit d’opinion à propos d’un texte de loi avait, chez les mêmes, suscité approbation et exigence du respect de la Justice. Le « selon que vous serez puissant ou misérable » de La Fontaine est devenu « selon que vous penserez à gauche ou à droite ». En raison de son orientation idéologique, une décision de justice, même anticonstitutionnelle, même contraire aux principes fondamentaux, à la liberté d’expression et à la protection du SACRO SANTUS tribun du peuple, est excellente, et une autre, légitime, puisque fondée sur la volonté des personnes intéressées et le respect des croyances, devient mauvaise. Il aurait fallu condamner les époux à un divorce difficile et coûteux alors même qu’ils étaient d’accord. Contrairement d’ailleurs aux cries d’orfraies entendus ici ou là, il ne s’agissait pas ici d’une quelconque affaire de soumission de la femme, mais bel et bien d’une affaire de liberté et de conviction. Laquelle, par ailleurs, ne porte pas atteinte à l’Intérêt général de notre société et ne concerne que la vie privée. Rachida DATI a eu raison de faire entendre une position différente ; il faut l’en féliciter.

L’abus des mots cache souvent le déni des faits. La tolérance illusoire de l’ouverture, du libéralisme social-démocrate masque cette forme sournoise de la Tyrannie que Tocqueville avait pressentie.

Commenter cet article

Dupond et Dupont 04/06/2008 10:23

- sur l'histoire du mariage annulé, cher Christian Vanneste, on a peur que vous vous plantiez...car la virginité n'a jamais été reconnue comme une qualité essentielle par le droit français : le juge se trompe...- je dirais même plus, euh...on  voit dans cette affaire sordide une sorte de répudiation, inconnue également du droit français...vite on retourne sur la lune pour ne pas voir une foule de femmes poursuivies par leur mari pour absence de virginité : ce serait un  vrai trouble à l'ordre public...