Entrevue Nouvel Obs...

Publié le par Christian Vanneste

Quelle est votre première réaction au rejet par les députés de la proposition de loi socialiste visant à abroger l'article de la loi de février 2005 sur les rapatriés qui souligne le "rôle positif" de la présence française outre-mer ?

- C'est une très grande satisfaction. Il aurait été indigne d'accepter cette modification. C'est un mot fort, mais cet article est fondé. Nous demandons juste que le rôle positif de la France outre-mer soit aujourd'hui rappelé. Mais surtout, et l'on passe souvent sous silence cela, la deuxième partie de l'article 4 demande qu'on témoigne une reconnaissance envers les soldats issus des colonies et qui ont contribué à libérer la France. Or il serait indigne de passer cela sous silence comme le demandaient aujourd'hui les socialistes. Je trouve par ailleurs très grave qu'un député français, influencé par une puissance étrangère (l'Algérie, ndlr), contre laquelle je n'ai d'ailleurs rien, veuille faire changer la loi.

Comment défendez-vous le fait de passer par l'Assemblée nationale pour influer sur les manuels scolaires dans le but d'avancer une thèse historique d'ailleurs contestée par de nombreux historiens ?


- Mais les manuels s'influencent tout seuls. Lionel Lucca, député UMP et professeur d’histoire, l'a d'ailleurs très bien montré tout à l'heure dans l'hémicycle. Les manuels sont influencés lorsqu'ils disent que les "pieds-noirs sont rentrés" sans même commenter les circonstances de ce départ pour la métropole. Et je ne vous parle pas de la manière dont est qualifiée la défaite de la France à Dien Bien Phû. L'Histoire est souvent présentée de façon antinationale et nous voulons qu'un équilibre s'opère entre les points positifs et les points négatifs. On oublie trop souvent par exemple les grandes avancées médicales qui ont été possibles grâce à la colonisation.
On parle de l'esclavage, mais ce n'est pas une conséquence de la colonisation. Il a eu lieu du temps de l'ancien régime et ce n'est pas ce dont on parle. C'est d'ailleurs la colonisation qui, bien souvent, a mis fin à l'esclavage comme le montre l’exemple de Brazza. Cela fait partie des contrevérités colportées par des gens en manque de message de lutte des classes.

Vous prenez des positions souvent critiquées, y compris par certains de vos collègues de l'UMP, je pense notamment à vos propos sur l'homosexualité ou votre cosignature d'une proposition de loi restaurant la peine de mort pour les terroristes. Vous sentez-vous à votre place à l'UMP ?

- L'UMP est le grand parti de centre-droit. Il y a des gens plus au centre, des gens plus à droite. Moi je suis à droite. Je compare souvent notre parti au parti républicain aux Etats-Unis ou aux conservateurs Britanniques. Si j'étais Britannique, je dirais sans hésiter que je suis "conservateur".

Propos recueillis par Céline Louail-Lussato
(le mardi 29 novembre 2005)

Commenter cet article

Rollinger 06/12/2006 15:10

Arash mon candidat pour flinguer Pierre Bordeaux a la mairie de Courbevoie

ARASH 11/03/2006 00:36

1 être humain vaut 1 être humain! Répétez après-moi svp: "1 être humain vaut 1 être humain"...

Christian Vanneste 16/03/2006 14:43

Evidemment, et alors???

CQFD 24/02/2006 12:45

n°11
Evidemment qu'on le sait que les philosophes grecs étaient homos !!!
Ils n'avaient pas tous les défauts, voilà tout !! ! ça ne les empêchait pas d'être des philosophes, même si c'était une déviance !

CQFD 24/02/2006 12:41

DIDIER PHILIPPE SE PLANTE !!!!!!!!!!!!!!!!!
Bien sûr l'expo coloniale de 1931 s'est gravement fourvoyée en exposant des "indigènes". Nous sommes d'accord.
Les Français sont allés là-bas entre autres parce que les pirates barbaresques infestaient les côtes et on ne pouvait plus commercer en sécurité.
Mais les Français n'ont pas anihilé l'organisation du pays, ils l'ont renforcée. Ils ont respecté les coutumes de l'Algérie ! (trop peut-être même : ils auraient  dû en faire plus en alphabétisation, démocratisation). Mais on ne peut pas nier qu'ils ont apporté le progrès, la médecine, etc. Et on sait que l'Algérie leur a côuté plus cher qu'elle ne leur a rapporté, c'est d'ailleurs pour ça (entre autres) que de Gaulle a accepté l'indépendance.
Cessez de répéter les âneries que vous entendez autour de vous...

Arash Derambarsh 13/01/2006 20:50

Mais en fait Monsieur Vanneste, vous qui êtes professeur de philosophie, vous ne saviez pas que les plus grands philosophes grecs étaient homosexuels? Si je suis votre raisonnement; Socrate, Platon ou Aristote aurez eu une déviance?